Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ANJASHI WA TSHUMBE
  • ANJASHI WA TSHUMBE
  • : Un espace web pour informations et communications, échanges et contacts, analyses, opinions et débats sur la vie. Champs d'intérêt: Vie de l'Église Catholique Romaine et vie en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 14:41

120708_mgr_djomo.jpgMalgré bien des difficultés, des traverses et des privations, le Sankuru est fier d'avoir un pasteur digne de ce nom. Décidé de rompre avec tous tous les discours idéologiques et démagogiques traditionnellement tenus au peuple du Sankuru, le Prélat Catholique, Mgr Nicolas DJOMO, dans la perspective du progrès social et du développement du peuple congolais qui vit au Sankuru, vient de marquer un nouveau point d'honneur en faveur de son cher terroir. Homme de paroles et d'actions, l’Évêque de Tshumbe a conscience de laisser parler les actes que de continuer à endormir les fidèles et le peuple congolais par des projets de société riches en théories mais rebelles en actes. Avec lui tout devient changement: on parle de la promotion de la santé autant que de l'amélioration de lamobilité au Sankuru. 

 

Le Président de la République Démocratique du Congo avait demandé en son temps à Son Excellence Mgr Nicolas Djomo, Évêque de Tshumbe, de prendre en charge la construction, selon la méthode HIMO et sur financement des fonds FONER, d’une route au Sankuru.  Après s’être concerté avec ses  collaborateurs, Mgr l’Évêquen’a pu qu'accepter à coeur joie de rendre ce service au peuple du Sankuru. Le contrat devait porter sur deux tronçons: Lodja-Tshumbe et Tshumbe-Manda (par Dikungu, Onalowa, Wembonya,  Shilo, Manda sur Lomami).

 

L’objectif du Ministère des ITPR (Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction), est de relier le Sankuru  à la ligne du Chemin de Fer Lubumbashi-Kindu.

 

Le Prélat de Tshumbe a pu signer le premier contrat avec le Directeur Général de l’Office des Routes et les travaux, confiés à la Caritas-Tshumbe, sont en cours d’exécution depuis Novembre 2010. Sur ce tronçon, il y a lieu de signaler deux ouvrages importants: le pont  Loheyi ainsi que le Bac Manda. 

 

Le contrat prévoit la construction d’un pont  en béton armé sur la rivière  Loheyi, pont dont les travaux vont commencer dans un laps de temps. Par contre, pour Manda, il n’était prévu que la réhabilitation du vieux bac.

 

Compte tenu de la vétusté de ce bac, Mgr  DJOMO décidera d’entreprendre des démarches auprès du Ministre de tutelle pour l’obtention d’un nouveau bac.  Répondant à sa requête, le Ministre déplorera le fait que le Sankuru n’était pas prévu parmi les bénéficiaires du lot des bacs venus de Chine. C’est alors que Mgr déploiera tout un plaidoyer en faveur du Sankuru  afin d’obtenir, pas seulement un nouveau bac sur la Lokenye à Manda, mais aussi un autre, motorisé, sur le Sankuru à Bena-Dibele.  Agréant le plaidoyer  de l’Évêque, le Ministre accordera les deux bacs, en les désaffectant de leurs destinations premières.

 

Peu après, le mois dernier, les deux bacs étaient mis à la disposition du diocèse de Tshumbe pour remorquage vers le Sankuru. Monsieur l’Abbé Floribert Omole est allé, avec le pousseur du diocèse,  les réceptionner et les retirer des entrepôts de l’Onatra. Le Ministre a accordé le carburant pour la montée du bateau du diocèse afin de permettre un remorquage rapide des deux bacs.

 

Le bac de Bena-Dibele  sera remorqué tout en bloc. Celui de Manda sera décomposé pour être recomposé sur place moyennant  soudures. Le transport des éléments à partir de Bena-Dibele se fera sur un gros camion du lot des engins de la Brigade  de l’Office des Routes à Dibele. Compte tenu du poids de ces éléments, le transfert de Dibele à Manda de dits éléments ne pourra s’effectuer que lorsque  aura été construit le pont en béton armé sur la Loheyi.

 

Mgr Nicolas Djomo reconnaît qu’il n’aurait pas pu obtenir ces deux bacs sans le concours des personnes suivantes: Son Exc. Fridolin Kasweshi, Ministre des ITPR; Mr. Chrisostome Ila Ngongo, Directeur de Cabinet Adjoint du Ministre des ITPR;  Mr. Moïse Ekanga,  Conseiller à la Présidence de la République; Honorable She Okitundu, Sénateur; Mr. Cosmas Shungu, ancien DGA de l’Agence Congolaise des Grands Travaux;  Mr. L’Abbé Floribert Omole, responsable de la flotte fluviale du diocèse, qui a eu à assurer le suivi des démarches de son Évêque. Il leur exprime toute sa reconnaissance au nom du diocèse de Tshumbe et du peuple du Sankuru tout entier.

 

Il nous reste à obtenir les 2 bacs de la Lomami:  un bac à Bulaiti et l’autre à Manda vers Kibombo. Ce dernier fera partie du deuxième contrat. Mgr Nicolas Djomo tient aussi à remercier l’Abbé Antoine Kitandja,  Directeur de la Caritasdiocésaine, avec ses équipes, pour le remarquable travail qu’ils sont en train d’abattre en reconstruisant cette route. Un remerciement tout particulier est adressé à Arnaud et AnneCharlotte, un jeune couple Français, membres de la Communauté de l'Emmanuel, qui travaillent ensemble avec l’Abbé Antoine.

 

L'Eveque remercie également les 600 travailleurs qui couvrent les 150 Km entre Lodja et Tshumbe. Ces jeunes gens ont fait preuve d’une ardeur au travail étonnant. On s’aperçoit que pour peu que les gens puissent recevoir une rémunération digne, ils se disposent à donner le meilleur d’eux-mêmes pour l’intérêt commun. L’avantage de la méthode HIMO est de pouvoir donner un peu d’argent aux jeunes gens  dans les villages que traverse la  route en construction.

 

Une telle route représente, de la part de l'Etat, un investissement important.  C’est pourquoi, signale Mgr l’Évêque, l’Office des  Routes ainsi que FONER prévoient un autre contrat: celui de la maintenance par le cantonnage manuel. Sans maintenance,  la première saison des pluies mettra à mal ce beau travail admiré de tout le monde.

 

Excellence,

OSASE W'OWANJI WATAKONGAMWEKA, DIMU DYA WA NCESO DYAKOCINDE NDO DYATAKOSHAKA LONYA, TOKANYI LA WOOLO WA NKAMBEE NKUMBO LA WOJA. KUSSE-KUSSE!"

 

Abbé Claude OKONDJO

Service  Diocésain de Communication Sociale Institutionnelle.

 

 

 DSC00822

 

VISITE PAST IFUTA wato

 

 

 

Partager cet article

Published by Abbé Claude OKONDJO - dans VIE SOCIALE
commenter cet article

commentaires