Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ANJASHI WA TSHUMBE
  • ANJASHI WA TSHUMBE
  • : Un espace web pour informations et communications, échanges et contacts, analyses, opinions et débats sur la vie. Champs d'intérêt: Vie de l'Église Catholique Romaine et vie en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 20:31

Du 15 au 21 mai 2017, la première session du synode diocésain s’est tenue au diocèse de Tshumbe, au Centre de formation Emmaüs, sur le thème «L’Église-famille de Dieu qui est à Tshumbe au service du mariage et de la famille». Convoquée par l’Ordinaire du lieu, S.E. Mgr Nicolas DJOMO, cette session a commencé par une messe d’invocation à l’Esprit-Saint, messe au cours de laquelle l’Évêque de Tshumbe a exhorté les participants à se laisser guider par l’Esprit du Seigneur afin que les travaux et les échanges en assemblée portent des fruits escomptés.

 

A l’ouverture de la session, S.E. Mgr Nicolas DJOMO, en sa qualité de président, a tenu à éclairer l’assemblée synodale sur la signification même du terme «synode». En effet, l’Ordinaire du lieu a évoqué le Pape Paul VI en s’appropriant les mots du Pape François pour définir essentiellement le synode comme étant «une expression ecclésiale où la communauté des croyants chemine ensemble pour lire la réalité avec les yeux de la foi et avec le cœur de Dieu». Conformément au cheminement méthodologique défini par l’Évêque de Tshumbe, cette première assemblée a porté essentiellement sur la réalité de la famille et du mariage ainsi que leurs défis dans le diocèse de Tshumbe.

 

Ainsi, les membres de l’assemblée répartis en différents groupes, selon l’ordre établi par la commission préparatoire et approuvé en plénière, ont procédé tour à tour à l’exposé des réponses au questionnaire telles qu’elles ont été fournies par les communautés ecclésiales vivantes de base avant de les enrichir par des échanges en plénière. L’objet de tous ces exposés et échanges s’est articulé autour des questions relatives, entre autres, à la nature de la famille, à la préparation au mariage, à la stabilité de la famille, à la dot et au divorce, aux responsabilités dans la vie familiale et aux funérailles. Les dernières séances de la session ont été consacrées aux travaux des carrefours, qui ont consisté à définir les problèmes et les questions sur lesquels il sera nécessaire d’apporter un éclairage doctrinal à la session prochaine.

 

Il faut noter que cette première session sera, pour l’essentiel, un moment de grande synthèse du travail déjà réalisé au niveau des Communautés Ecclésiales Vivantes de Base (CEVB) sur l’observation et l’analyse des problèmes et des difficultés concrets auxquels sont confrontées les familles. Elle a eu le bonheur d’accueillir 130 participants venus de 21 paroisses du diocèse.

 

Avant de clôturer la session, le président du synode, S.E. Mgr Nicolas DJOMO, a tenu à remercier les uns et les autres pour leur apport et leur participation active. Il a enfin formulé le vœu de voir tous les fidèles vivre le synode comme un moment d’humble ouverture individuelle et communautaire à l’action de l’Esprit-Saint et aux réalités concrètes que vivent les familles et les foyers dans son diocèse afin qu’ensemble on soit capable d’évaluer ces réalités à la lumière de la foi en Jésus-Christ et de se proposer de nouvelles options prioritaires pour la redynamisation de la pastorale de la familiale et du mariage.

 

La messe de clôture, sous le signe d’action de grâce, eut lieu dans la Cathédrale Sainte-Marie de Tshumbe, le vingt et unième jour du mois de mai, l’an 2017.

 

Fait à Tshumbe, le 22 mai 2017

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Secrétaire-Chancelier

 

PREMIÈRE SESSION DU SYNODE DIOCÉSAIN DANS L' ÉGLISE PARTICULIÈRE DE TSHUMBE
PREMIÈRE SESSION DU SYNODE DIOCÉSAIN DANS L' ÉGLISE PARTICULIÈRE DE TSHUMBE
PREMIÈRE SESSION DU SYNODE DIOCÉSAIN DANS L' ÉGLISE PARTICULIÈRE DE TSHUMBE
PREMIÈRE SESSION DU SYNODE DIOCÉSAIN DANS L' ÉGLISE PARTICULIÈRE DE TSHUMBE
PREMIÈRE SESSION DU SYNODE DIOCÉSAIN DANS L' ÉGLISE PARTICULIÈRE DE TSHUMBE
PREMIÈRE SESSION DU SYNODE DIOCÉSAIN DANS L' ÉGLISE PARTICULIÈRE DE TSHUMBE
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU , Secrétaire-Chancelier - dans EVENEMENTS
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 14:03

Dimanche, 19 mars 2017, la Cathédrale Sainte Marie de Tshumbe a servi de lieu pour une grande célébration eucharistique au cours de laquelle S.E. Mgr Nicolas DJOMO, Ordinaire du lieu, a reçu les engagements des grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat et d’acolytat à ceux de deuxième et troisième années, tous du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean-Paul II de Lodja à Shapembe.

 

En effet, quinze d’entre eux ont pris leur habit en signe de leur engagement au service de leurs diocèses respectifs, huit se sont vus instituer lecteurs et treize autres acolytes.

 

Pendant l’homélie, l’Évêque de Tshumbe a fortement souligné l’importance du processus de formation sacerdotale qui ressemble à la connaissance progressive du Christ par la Samaritaine, qui a fini par découvrir en ce dernier la véritable source d’eau vive. Mais cela exige, a-t-il poursuivi, un accroissement de vertu à travers l’écoute, l’obéissance et la détermination à aller jusqu’au bout. Car, comme l’a dit le Christ lui-même, «qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas digne de moi» (Lc 9, 62).

 

Après avoir ainsi expliqué à l’assemblée le sens de différentes étapes à franchir vers le sacerdoce, S.E. Mgr Nicolas DJOMO a invité les candidats au sacerdoce à réaliser l’attente et l’espoir placés en eux pour le soin pastoral du troupeau du Seigneur.

 

A la fin de la messe, le Recteur du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean-Paul II, l’Abbé François PONGO, a pris la parole pour exprimer sa gratitude et reconnaitre la contribution des uns et des autres à la formation des futurs prêtres, celle-ci étant toujours vue comme l’œuvre de toute la communauté ecclésiale.

 

Les cérémonies de prise d’habit et de collation des ministères ont toujours été placées sous le signe d’une campagne d’évangélisation et de sensibilisation pour les vocations sacerdotales. L’option de les célébrer très loin de la maison de formation à l’intérieur du diocèse d’implantation en est une preuve éloquente. Les fidèles de la paroisse cathédrale Sainte Marie de Tshumbe qui viennent de les vivre pour la première fois ont tenu à exprimer leur joie à travers les diverses manifestations et de nombreux dons offerts à la communauté du Grand Séminaire Saint Jean-Paul II de Lodja, leur hôte de marque.

 

Fait à Tshumbe, le 21 mars 2017

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Secrétaire-Chancelier

CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
CÉRÉMONIE DE PRISE D’HABIT ET DE COLLATION DES MINISTÈRES DE GRANDS SÉMINARISTES DE SAINT JEAN-PAUL II DE LODJA À TSHUMBE
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, Secrétaire-Chancelier - dans EVENEMENTS
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 11:54

Samedi, 04 mars 2017, les fidèles de la paroisse d'OMENDJADI Saint-Antoine de Padoue ont réservé un accueil très chaleureux à leur Pasteur, S.E. Mgr Nicolas DJOMO, qui allait pour y ordonner prêtres les abbés diacres Sylvain LOKANGA et Emmanuel LOMBE. 

 

Une grande célébration eucharistique eut alors lieu le lendemain, dimanche 05 mars 2017, dans la cour de l’Institut Technique Agro-Vétérinaire, ITAV en sigle, pour que s’accomplisse cette mission.

 

En commentant les textes du 1er dimanche de Carême de l’Année liturgique A, l’Évêque de Tshumbe qui présidait lui-même cette eucharistie, concélébrée par quarante et un (41) prêtres, a tenu d’abord à présenter le Christ comme le nouvel Adam qui, par son obéissance et son intimité avec son Père, a su résister aux séductions du Satan. Dieu qu’Il était et qu’Il est, le Seigneur Jésus s’est laissé tenter par le diable rien que pour frayer à tous ceux qui le suivraient un chemin de sanctification qui passe nécessairement par les épreuves et les tentations de ce monde, a-t-il poursuivi. Ainsi, après avoir expliqué à l’assemblée les trois traditionnelles missions du prêtre, l’Ordinaire du lieu s’est adressé aux deux ordinands pour les exhorter à imiter le Christ chaste, pauvre et obéissant pour être eux-mêmes capables de résister aux assauts du tentateur avant de chercher à y aider les fidèles et de sauver ainsi les âmes à leur charge.

 

La messe finie, la paroisse d'OMENDJADI Saint Antoine de Padoue, visiblement débordée de toute part, a manifesté sa grande joie d’avoir été honorée par la célébration d’un si grand événement diocésain quarante ans longtemeps après.

 

Défilé, jeux divers, mots d’adresse et remises des cadeaux se sont succédés avant de céder aux réjouissances populaires qui ont marqué toute la suite de la journée!

LE DIOCÈSE DE TSHUMBE ACCUEILLE DEUX NOUVEAUX PRÊTRES
LE DIOCÈSE DE TSHUMBE ACCUEILLE DEUX NOUVEAUX PRÊTRES
LE DIOCÈSE DE TSHUMBE ACCUEILLE DEUX NOUVEAUX PRÊTRES
LE DIOCÈSE DE TSHUMBE ACCUEILLE DEUX NOUVEAUX PRÊTRES
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, Secrétaire-Chancelier. - dans EVENEMENTS
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 12:55

Le 29 janvier 2017, l'Assosciation des ANKUTSHU-ANAMONGO, "AAA" en sigle, Asbl, a organisé, à Kinshasa, une rencontre au cours delaquelle son Président en exercice, Dr André LOHEKELE KALONDA, a prononcé une allocution pour remercier Mgr Nicolas DJOMO, Evêque de Tshumbe, au terme de ses deux mandats successifs (2008-2016) en qualité de Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO en sigle. Diverses personnalités, membres de l'Association et d'ailleurs, ont rehaussé de leur présence ladite rencontre.


Excellence Monsieur le Représentant de Son Excellence Monsieur le Président de la République,
Distinguée Première Dame,
Honorable Président de l’Assemblée Nationale,
Honorables Députés et Sénateurs,
Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,
Son Eminence le Cardinal,
Messieurs les Gouverneurs respectivement de la Ville Province de Kinshasa et du Sankuru,
Messieurs les membres du Corps diplomatique,
Mes Seigneurs les Evêques et Représentants légaux de nos Eglises,
Distingués invités, à vos titres et qualités respectifs,
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs membres de la Communauté,


En ce jour que nous voulons mémorable, notre Communauté des Ankutshu-Anamongo s’accorde comme un seul homme pour rendre grâce à l'Eternel Dieu Tout-Puissant qui, de sa droite forte, a accompagné et soutenu Son Excellence Mgr Nicolas DJOMO dans l’accomplissement de lourdes et délicates tâches lui confiées par les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Deux mandats, deux grands mandats successifs à la tête de cette institution ecclésiale à l'échelle nationale font l'honneur de notre Communauté. Au nom de cette Communauté ici représentée par quelques notabilités, et en communion de coeur et d'esprit avec l'ensemble des Autorités politico-administratives tant nationales que provinciales, les Autorités religieuses de toutes les dénominations ainsi que les opérateurs économiques, et sans oublier les membres de la société civile tant au niveau national que provincial, nous nous empressons d’emblée de vous souhaiter la bienvenue dans ce cadre que nous voulons familial.


Nous le savons, Excellence Mgr Nicolas Djomo, coordonner la pastorale d'ensemble dans notre pays et par ce temps qui court ne doit pas avoir été facile sans le concours des animateurs de plusieurs autres structures et institutions. Voilà pourquoi nous leurs disons un grand merci.

 

Parmi ces personnes et institutions, nous voulons citer en premier lieu Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Gouvernement national et le Parlement. Merci pour l’oreille attentive dont a bénéficié Son Excellence Mgr Nicolas Djomo dans l’exercice de sa charge à la tête de la Conférence Episcopale Nationale du Congo. Le dialogue responsable qui s’était établi entre les plus hautes autorités du pays et l’épiscopat congolais a été la résultante de cette écoute attentive dans la recherche objective à trouver des solutions appropriées pour le mieux-être spirituel, matériel et moral du peuple congolais. Dans ce cadre, bien de dossiers délicats ont trouvé des solutions et bon nombre de situations alarmantes ont été aplanies sans casse ni démagogie dans un langage de vérité avec le souci d’être au service permanent du Peuple de Dieu en République Démocratique du Congo. A notre Distinguée Première Dame, notre fille bien-aimée, qui nous honore de sa présence, nous exprimons toutes nos marques de gratitudes. Etant entendu que dans notre culture, on dit trois fois merci si le discours continue, nous leur disons donc à tous: Merci, merci, merci.
 

Nous citons en second lieu Son Eminence Monsieur le Cardinal Archevêque de Kinshasa, Son Excellence Mgr le Nonce Apostolique, l'ensemble des Evêques membres de la CENCO, ainsi que leurs collaborateurs immédiats, les Secrétaires Généraux et les Secrétaires des Commissions épiscopales nationales. Merci pour la collaboration fraternelle et fructueuse dont a bénéficié également notre estimé frère. Merci aussi aux Prêtres, aux Religieux et aux laïcs de tous nos Diocèses.

 

Nous n'oublions pas de citer et de remercier tous les autres fidèles du Christ, tous les autres acteurs politiques tant de la Majorité que de l'Opposition. Nous étions toujours contents de vous voir autour de Son Excellence Mgr Djomo pour chercher ensemble des solutions durables au développement intégral de notre chère Patrie.


En effet, c’est cette collaboration multiforme et permanente qui s’est muée en une fantastique synergie qui a permis la réalisation des grandes oeuvres tant pastorales que matérielles de ses deux mandats. La Communauté des Ankutshu-Anamongo vous est très reconnaissante.


Bien plus, nous ne pouvons clôturer ces marques de gratitude sans pouvoir remercier toutes les hautes Autorités religieuses dans toute leur diversité qui nous ont fait l’amitié de rehausser de leur présence notre soirée de ce jour, et qui oeuvrent inlassablement pour la paix dans notre pays; car, elles aussi ont développé des rapports fraternels et cordiaux avec leur frère, permettant ainsi aux églises de notre pays d’être solidaires, unies et visionnaires quant au devenir heureux du peuple congolais.


Excellence Monseigneur Nicolas Djomo,


Votre famille, la Communauté des Ankutshu-Anamongo est fière de vous. Elle est fière du travail énorme que vous avez abattu durant vos deux mandats à la présidence de la CENCO. Comme votre illustre prédécesseur, Monseigneur Yungu Albert, d’heureuse mémoire, vous avez su être à la hauteur des attentes de vos paires en particulier et du peuple chrétien du Congo en général. Nous avons noté qu’au cours de votre mandat, vous vous êtes engagé à renforcer la capacité de l’Eglise catholique à intervenir plus efficacement dans ses missions traditionnelles de l’évangélisation du Peuple de Dieu, de l’assistance participative sociale dans les domaines de l’éducation, de la santé et des projets de développement ainsi que dans le domaine de la promotion de la paix dans notre pays. Le couronnement de toute cette oeuvre qualitative et matérielle a culminé avec la création d’une banque pour l’Eglise catholique dont vous êtes le Président de l'Assemblée Générale et du Conseil d’Administration.


Ce travail de titan à la tête de l’épiscopat congolais ne vous avait pas fait perdre de vue votre terroir. En effet, en ce qui concerne votre Province du Sankuru dont la population était confrontée à des multiples problèmes existentiels tels que la pauvreté, les maladies endémiques ainsi que des conflits sanglants récurrents, vous aviez été, tel le Bon Berger de l’Evangile, au front de tous les combats en itinérance pour porter assistance, conforter la foi et la réconciliation entre vos frères et soeurs. Grâce à la collaboration agissante de votre clergé, de nos religieuses et religieux ainsi que les laïcs de différentes paroisses, vous avez résolu bien de problèmes: le calme revient dans le territoire de Lodja, le conflit Asambala-Ahamba dans le territoire de Katako-Kombe se résout sous votre houlette avec la collaboration du Gouvernement Provincial, les violentes tentions à Tshumbe en 2015 ont été aplanies grâce à votre intervention directe,.... Nous en sommes fiers.


Bien plus, pour changer qualitativement les mentalités, vous aviez convié en juin 2015 au Centre Bondeko de Kinshasa, toujours dans le cadre de notre Association des Ankutshu-Anamongo, toutes les Notabilités de la Province pour inviter les uns et les autres à privilégier des discours de cohésion, de paix et de fraternité auprès de nos populations du Sankuru. Ce message a été reçu par les uns et les autres. Ce discours fondateur est pratiquement une boussole pour les ressortissants du Sankuru, appelés à regarder dans la même direction pour un développement harmonieux de cette Province.


Oui, Excellence, pour couronner le tout, vous aviez réussi à convaincre les femmes du Sankuru à se regrouper dans un collectif pour concourir à la paix et au développement de notre Province. Chose faite en ce moment précis, car le Collectif des Femmes du Sankuru pour la Paix est déjà opérationnel.


Enfin, votre Excellence a toujours accordé sa pleine disponibilité et son soutien sans faille à notre Association des Ankutshu-Anamongo mise en oeuvre en 1960 par le Héros National Patrice-Emery Lumumba, d’illustre mémoire. Vos conseils dans ce cadre ont été judicieux et permettent aux organes de notre Communauté d’arrondir les angles. C’est dans cette vision que le Conseil National des Sages de notre Communauté avait recouru à votre sagesse et esprit d’écoute pour vous confier, ensemble avec vos paires les Evêques du Diocèse catholique de Kole, de l’Eglise Méthodiste unie et de l’Eglise Kimbanguiste, la direction et l’animation de deux Commissions techniques, à l’occurrence les commissions techniques respectivement de «Paix et Réconciliation» des filles et fils du Sankuru et de «Développement durable» de notre Province.


En effet, chacune de ces Commissions comprend vingt personnalités non politiques, choisies par leur territoire au regard de leur sagesse, leur expérience, leur esprit de rassemblement, leur disponibilité et leur engagement à servir bénévolement la Communauté. Et nous voudrions ici saluer la disponibilité et l’engagement du Conseil des églises du Congo qui, non seulement nous honore de la présence de ses Représentants légaux dans cette salle, mais aussi se détermine également d’accompagner notre «Commission Paix et Réconciliation» dans l’accomplissement de ses délicates tâches. Quant à la Commission «Développement Durable», nous nous félicitons de la disponibilité et de l’oreille attentive dont fait montre jusques là les autorités provinciales du Sankuru pour la mise en oeuvre d’une synergie qui mobilise toutes les forces sociales de la Province dans des projets de mise en valeur à la base de notre espace vital.


Chères frères et soeurs du Sankuru,


Le développement de la Province du Sankuru requiert l’engagement effectif de chacune et chacun de ses membres. A l’instar des exemples que nous fournissent certaines Provinces de notre pays, notre société civile doit être active dans des activités de développement à la base; les opérateurs économiques devront, dans le cadre de l’extension de leurs activités économiques et commerciales, se résoudre à investir chez nous. Il va de soi que dans ce contexte, nos Sénateurs, Députés nationaux et provinciaux ainsi que notre Gouvernement provincial devront s’ateller à nous offrir un climat plus serein et une collaboration plus franche.


L’Eglise catholique, en mettant sur pied une banque proche du peuple, nous offre une opportunité d’ouvrir massivement des comptes et d’opérer des placements appropriés. Nous pourrons ainsi accéder plus facilement au crédit et ainsi participer activement à la valorisation de notre terroir de façon qu’ensemble nous fassions de la Province du Sankuru une terre de paix et de prospérité qui incitera les congolais et les étrangers à venir s’y installer et promouvoir un développement intégré au coeur de notre pays, la République Démocratique du Congo.

 

Mobilisons nous donc pour la paix de coeur et d’esprit, pour la solidarité et la cohésion sociale, pour le travail bien fait et la justice sociale,… tel que notre estimé frère Son Excellence Mgr. Djomo Nicolas nous montre la voie par son engagement de chaque instant.


Distingués invités, à vos titres et qualités respectifs,


Notre voeu le plus ardent au niveau national est de voir nos Députés et Sénateurs, nos politiques, nos Eglises, nos Communautés de base et nos opérateurs économiques, à travers le territoire national, travailler ardemment et de concert pour le renforcement de la confiance en soi, de la fierté nationale et de l’auto-prise en charge de nos populations dans l’amélioration de leurs conditions de vie au quotidien, épaulant ainsi efficacement les autorités nationales et provinciales dans leurs charges de construire dans la paix un pays plus beau qu’avant. Le peuple congolais doit s’assumer avant tout comme sujet et non objet de l’histoire.


Distingués invités, à vos titres et qualités respectifs,
Chers frères et soeurs de la Communauté,


L’église Catholique en général et notre Diocèse de Tshumbe, et partant notre Communauté des Ankutshu-Anamongo, en particulier, viennent de perdre un valeureux Prêtre que Dieu Tout Puissant vient de rappeler auprès de Lui, en l’occurrence le Révérend Abbé Albert Mutangala. Nous vous prions donc de vous lever en gardant une minute de silence pour saluer sa mémoire. Merci.

 

Que Dieu Tout Puissant bénisse son serviteur Mgr Nicolas Djomo à l’honneur ce jour, bénisse la Province du Sankuru et notre pays, la République Démocratique du Congo.


Nous vous remercions.

Dr André LOHEKELE KALONDA, Président en exercice de "AAA"

CÉRÉMONIE D’ACTIONS DE GRÂCE ORGANISÉE EN L’HONNEUR DE SON EXCELLENCE Mgr NICOLAS DJOMO
CÉRÉMONIE D’ACTIONS DE GRÂCE ORGANISÉE EN L’HONNEUR DE SON EXCELLENCE Mgr NICOLAS DJOMO
CÉRÉMONIE D’ACTIONS DE GRÂCE ORGANISÉE EN L’HONNEUR DE SON EXCELLENCE Mgr NICOLAS DJOMO
CÉRÉMONIE D’ACTIONS DE GRÂCE ORGANISÉE EN L’HONNEUR DE SON EXCELLENCE Mgr NICOLAS DJOMO
CÉRÉMONIE D’ACTIONS DE GRÂCE ORGANISÉE EN L’HONNEUR DE SON EXCELLENCE Mgr NICOLAS DJOMO
CÉRÉMONIE D’ACTIONS DE GRÂCE ORGANISÉE EN L’HONNEUR DE SON EXCELLENCE Mgr NICOLAS DJOMO
Repost 0
Published by Dr André LOHEKELE KALONDA, Président en exercice de "AAA" - dans EVENEMENTS
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 12:36

Noël étant une messe de précepte, S.E. Mgr Nicolas DJOMO a tenu à la célébrer pour 2016 dans sa Cathédrale Sainte-Marie de Tshumbe aux fins de commémorer et vivre le grand mystère de l’Incarnation avec ses ouailles. En effet, sorti de la salle des Négociations politiques en cours en RD Congo, lesquelles se sont poursuivies toute la nuit du 23 au 24 décembre 2016 avant d’être suspendues à nouveau, le Prélat de Tshumbe a dû prendre directement le vol en direction de son diocèse avant de continuer sur la route de 150 km en véhicule pour arriver à son siège épiscopal autour de 19h20. C’est après une heure de repos qu’il rejoindra ses fidèles qui l’attendaient désespérément en l’église cathédrale pour la célébration de la vigile de Noël. Grande était alors la joie de ces derniers de voir leur attente comblée!

 

À l’homélie, S.E. Mgr Nicolas DJOMO a commencé par inviter l’assemblée à rendre grâce au Seigneur pour avoir voulu qu’il soit parmi eux afin de célébrer ensemble Noël, la fête de l’Emmanuel, Dieu-avec-nous. Il a par la suite fait remarquer, en commentant les textes liturgiques indiqués, que l’Enfant-Jésus étalé dans la mangeoire est mystérieusement ce Soleil qui se lève sur le monde des ténèbres. Mais plus qu’un astre extérieurement lumineux, Noël est plutôt cette lumière qui pénètre les cœurs, les éclaire de l’obscurité du péché afin de rendre les hommes nouveaux et capables d’aimer de l’amour de Dieu. Ainsi donc, a poursuivi l’Ordinaire du lieu, célébrer Noël c’est célébrer notre renouvellement dans le Christ ainsi que notre joie de devenir nous aussi des signes d’espérance dans une société en mal d’amour et de paix.

 

L’Évêque de Tshumbe a clôturé son homélie en invitant les fidèles à s’associer au Saint-Père, le Pape François, qui prie pour qu’en ce moment historique de leur pays les consciences de tous les congolais, spécialement celles des dirigeants, soient éclairées par la lumière de Noël afin qu’adviennent pour tous une paix véritable et un bonheur durable!

 

La messe finie, les chants de Noël se sont poursuivis dans les rues et les communautés pour continuer à célébrer la joie du mystère de l’incarnation: dans son amour infini, Dieu a choisi de se faire l’un de nous afin de faire de nous d’autres dieux!

 LES FESTIVITÉS DE NOËL 2016 AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
 LES FESTIVITÉS DE NOËL 2016 AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
 LES FESTIVITÉS DE NOËL 2016 AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
 LES FESTIVITÉS DE NOËL 2016 AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, Secrétaire-Chancelier - dans EVENEMENTS
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 19:47

C’est autour de ce thème que les prêtres du diocèse de Tshumbe se sont réunis au Centre de formation Emmaüs à Tshumbe, du 29 novembre au 04 décembre 2016, pour passer, comme chaque année, leur retraite spirituelle annuelle.

 

Dans ses riches enseignements mêlés d’expériences personnelles, le prédicateur, monsieur l’Abbé Symphorien LOPOKE, prêtre du diocèse de Tshumbe, a constamment invité ses confrères à une conscience toujours vive de leur identité sacerdotale afin qu’à travers leur ministère ils soient toujours et simplement regardés  comme des serviteurs du Christ-Maître et des administrateurs des mystères de Dieu (cf. 1Co 4, 1).

 

Comme intendant ou administrateur, le prêtre est donc tenu à l’exigence de fidélité à la parole et à la volonté du Maître qui l’appelle, l’envoie et l’établit pasteur de son troupeau. Cette exigence de fidélité tient naturellement à l’obligation pour lui de rendre compte au propriétaire des biens (mystères de Dieu et grâces divines) qu’est le Maître de la moisson, le Christ.

 

Par ailleurs, le prédicateur a également montré que le ministère de la réconciliation que reçoivent les prêtres exige qu’ils soient d’abord eux-mêmes réconciliés avec Dieu et entre eux afin de former une véritable famille qu’est le presbyterium. Car sans communion ecclésiale et hiérarchique, ce ministère est loin d’être fécond. Vie et ministère ne sont donc pas à séparer mais plutôt à conjuguer harmonieusement, faute de quoi le prêtre, en conduisant les autres au ciel, courrait le risque de se retrouver lui-même en enfer, lançait-il.

 

Enfin, le prédicateur a invité les participants à repartir vers leurs différents milieux  par un autre chemin, car des «Hérode» rodent toujours, avides de tout savoir pour détruire (cf. Mt 2, 1-12).

 

Ayant réuni 51 prêtres, le prédicateur y compris, cette retraite a permis de vivre un véritable moment de ressourcement spirituel et de convivialité.

 

Ouverte avec l’invocation à l’Esprit Saint, la retraite annuelle 2016  sera clôturée par une messe d’action de grâce avec tous les fidèles en la Cathédrale Sainte-Marie de Tshumbe. Après la messe, les prêtres se sont directement dirigés vers le cimetière ecclésiastique diocésain pour aller se recueillir devant les tombes de leurs confrères pour qui ils ont prié pendant tout le temps de leur retraite.

 

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Secrétaire-Chancelier

LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
LE PRÊTRE, INTENDANT FIDÈLE ET AVISÉ DES MYSTÈRES DE DIEU ET DES GRÂCES DIVINES
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, Secrétaire-Chancelier - dans EVENEMENTS
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 13:07

Du 16 au 18 novembre 2016, au Centre de formation Emmaüs de Tshumbe, il s’est tenu une toute première réunion de la Commission préparatoire pour le Synode diocésain sur «L’Église-Famille de Dieu qui est à Tshumbe au service de la famille et du mariage».

 

Ouverts par S.E. Mgr Nicolas DJOMO, Évêque de Tshumbe,  les travaux de la Commission préparatoire consisteront pour l’essentiel à la lecture approfondie de sa Lettre d’indiction du synode diocésain afin de s’imprégner suffisamment de grandes orientations qu’il y donne pour être en mesure de procéder à l’élaboration du Règlement général du synode.

 

C’est ainsi qu’à la séance d’ouverture, il a plu à l’Ordinaire du lieu de proposer à sa Commission une méthodologie générale pour un travail de pionnier, on dirait d’exploration: voir, juger et agir. Concrètement, «il s’agira d’observer et d’analyser les problèmes et les défis auxquels les familles sont actuellement confrontées, d’évaluer ces derniers à la lumière de notre foi en Jésus-Christ et de nous proposer de nouvelles options prioritaires pour la redynamisation de la pastorale familiale et du mariage». Il se dessine là les trois moments du cheminement synodal auquel l’Évêque de Tshumbe convie l’ensemble de la famille diocésaine.

 

La Commission a dû ainsi travailler d’abord, au cours de ces premières assises, à la mise en place d’un protocole d’enquête capable d’offrir une vraie photographie sur le vécu et la perception de la famille et du mariage dans notre milieu ainsi que sur les mutations sociales et leurs conséquences dans la vie des familles. Le questionnaire étant déjà dans sa phase finale d’élaboration pour être envoyé aux différentes communautés ecclésiales vivantes de base, la Commission espère récolter les résultats d’enquête d’ici fin février ou début mars 2017 pour lui permettre de préparer la première session plénière du Synode diocésain qui aura lieu au mois de mai 2017.

 

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Secrétaire-Chancelier

COMPTE RENDU DE LA PREMIÈRE RÉUNION PRÉPARATOIRE SUR LE SYNODE DIOCÉSAIN DÉDIÉ À LA FAMILLE ET AU MARIAGE
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, S.-C. - dans EVENEMENTS
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 19:22

Le 20 novembre 2016, l’Église entière vient de célébrer la solennité du Christ-Roi de l’univers ainsi que la clôture de l’Année du Jubilé de la Miséricorde.

 

Au diocèse de Tshumbe, S.E. Mgr Nicolas DJOMO, Ordinaire du lieu, a procédé de prime abord à la fermeture solennelle de la Porte sainte avant de commencer un  pèlerinage qui le conduira avec toutes ses ouailles jusqu’au grand Stade Louis Omokenge Lolekonda, lieu de la célébration eucharistique pour la circonstance.

 

A l’homélie, le Prélat a d’abord invité l’assemblée à écouter le Message que le Pape François a adressé aux fidèles et pasteurs de la République Démocratique du Congo avant de faire remarquer combien le Saint-Père reste profondément préoccupé par la situation qui prévaut actuellement dans notre pays.

 

Revenant sur les Écritures Saintes du jour, S.E. Mgr Nicolas a souligné la singularité de la royauté du Christ: Messie et Roi, Il l’est, mais pas au sens des attentes populaires. Ainsi, sur la croix, le Christ est objet d’une scène qui le tourne parfaitement en dérision. Qui pourrait reconnaitre dans le crucifié un roi, un messie? Seul, comme l’autre malfaiteur, celui qui a éprouvé jusqu’à quelle profondeur va la solidarité de Jésus avec les pécheurs, et découvre quel prix il veut payer pour assurer leur pardon afin d’obtenir, par son amour, la royauté dans les cœurs des hommes.

 

Le Prélat a ainsi exhorté ses fidèles à imiter cet autre malfaiteur qui, conscient de son état de pécheur, a su reconnaitre en Jésus crucifié son Roi et son Sauveur. «Soyons des pénitents conscients et toujours désireux de leur propre conversion! Fini le Jubilé de la Miséricorde, commence la vie de la Miséricorde dans les cœurs des hommes», a-t-il conclu.

 

Après la messe, les jeunes de trois paroisses de la place se sont mobilisés pour un grand défilé à l’occasion de leur fête patronale: le Christ, leur Roi et leur Guide. A cet effet, ils ont également organisé un concert religieux, qui sera suivi de multiples autres manifestations jusque tard dans la soirée.

 

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Secrétaire-Chancelier

CHRIST-ROI DE L'UNIVERS ET CLÔTURE DE L'ANNÉE DU JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
CHRIST-ROI DE L'UNIVERS ET CLÔTURE DE L'ANNÉE DU JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
CHRIST-ROI DE L'UNIVERS ET CLÔTURE DE L'ANNÉE DU JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
CHRIST-ROI DE L'UNIVERS ET CLÔTURE DE L'ANNÉE DU JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE AU DIOCÈSE DE TSHUMBE
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, S.-C. - dans EVENEMENTS
commenter cet article
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 12:50

2016, année jubilaire de la paroisse de Lodja Saint Désiré. Plus grande de toutes les paroisses du diocèse de Tshumbe en densité démographique, en production d'activités économiques et en engagement de prise en charge de l’Église par ses fidèles, la paroisse de Lodja Saint Désiré est regardée comme la vitrine et le centre du diocèse. Elle héberge la plus grande diversité des peuples et des cultures. La réussite de la célébration du centenaire de son évangélisation vient de le démontrer à suffisance le 30 octobre 2016.

 

En effet, c’est dans la plus grande joie partagée avec leurs frères et sœurs des autres paroisses du diocèse que les fidèles de Saint-Désiré ont choisi de célébrer le grand événement de leur paroisse. Tout était centré autour d'une célébration eucharistique très solennelle présidée par l’Ordinaire du lieu lui-même, S.E. Mgr Nicolas DJOMO, et concélébrée par 34 prêtres.

 

Pendant l’homélie, l’Évêque de Tshumbe a commencé par saluer l’engagement très manifeste des fidèles de Saint-Désiré pour la réussite de la célébration du centenaire, expression de leur foi et d’une action de grâce méritée au Seigneur. Commentant l’Évangile du jour, le Prélat  a exhorté ses fidèles à trouver dans la figure de Zachée un modèle de foi et de conversion authentique. Le désir de voir Jésus pour Zachée, poursuivait-t-il, n’était pas une simple curiosité d’esprit mais plutôt la soif de Le rencontrer et de L’accueillir dans sa vie. C’est donc une ouverture du cœur à la joie de l’Évangile du Christ. Le nouveau centenaire devra être ainsi un centenaire ouvert  à la Vérité de l’Évangile, un Évangile de paix et d’unité qui conduit à la transformation et au témoignage de vie, avait conclu l’Ordinaire du lieu.

 

Après la messe, un grand défilé regroupant les 73 communautés ecclésiales vivantes de base réparties en 10 zones pastorales, sans compter les 27 mouvements d’action catholique et d’autres structures paroissiales, a eu lieu sous les ovations de l’assistance. La remise des cadeaux et la tenue de différentes allocutions se sont également succédées sur le podium du centenaire.

 

Prenant la parole à son heure, le Conseil paroissial de Saint-Désiré est revenu plusieurs fois sur le défi majeur du nouveau centenaire, celui de l’unité de tous en Jésus-Christ et de la fidélité à son Évangile d’amour pour tous: jubilé de cent ans, temps de renouveau spirituel!

 

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Secrétaire-Chancelier

 PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ, VITRINE DU DIOCÈSE DE TSHUMBE, À 100 ANS D'ÉVANGÉLISATION
 PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ, VITRINE DU DIOCÈSE DE TSHUMBE, À 100 ANS D'ÉVANGÉLISATION
 PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ, VITRINE DU DIOCÈSE DE TSHUMBE, À 100 ANS D'ÉVANGÉLISATION
 PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ, VITRINE DU DIOCÈSE DE TSHUMBE, À 100 ANS D'ÉVANGÉLISATION
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, S.-C. - dans EVENEMENTS
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 11:12

Dimanche 30 octobre 2016, dans le district du Nord, les fidèles et les habitants de la Paroisse de Lodja Saint Désiré ont jubilé et crié de joie au Seigneur pour tant de merveilles accomplies pendant 100 ans. Mgr Nicolas DJOMO, Évêque du diocèse, entouré de nombreux prêtres concélébrants, a présidé à la messe de louange et d'action de grâce .

 

Lodja, autrefois peuple païen et loin des préceptes divins, de l’Évangile annoncé en 1916 par les missionnaires engagés, connut et aima le Christ.

 

Aujourd'hui, il y a 100 ans que la Parole de Dieu a retenti sur la terre diocésaine de la Paroisse de Lodja. Elle a fécondé et transformé les cœurs des fidèles et des habitants. La célébration de cette année jubilaire est ainsi un hommage tant aux missionnaires qu'à la vitalité de l'enracinement de la foi chrétienne catholique dans toutes les Communautés Ecclésiales Vivantes de la Paroisse.

 

Seigneur Jésus, rempli nos cœurs de la joie de ton Évangile. Fais que par la nouvelle évangélisation nous œuvrions à détruire les haines et les divisions et à convertir les esprits et les cœurs à l'amour miséricordieux de notre Dieu. Pour ta plus grande gloire.

 

LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
LA PAROISSE DE LODJA SAINT DÉSIRÉ DANS LA JOIE DU CENTENAIRE DE SON ÉVANGÉLISATION
Repost 0
Published by Pierre Claude OKONDJO - dans EVENEMENTS
commenter cet article