Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ANJASHI WA TSHUMBE
  • ANJASHI WA TSHUMBE
  • : Un espace web pour informations et communications, échanges et contacts, analyses, opinions et débats sur la vie. Champs d'intérêt: Vie de l'Église Catholique Romaine et vie en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 20:12

L’Université Notre-Dame de Tshumbe, implantée au centre de Tshumbe, est une université  privée prise en charge par le trésor public en République Démocratique du  Congo et confiée à la sollicitude maternelle de l’Église particulière de Tshumbe.

 

Parmi les sept facultés qui sont organisées en son sein, elle compte aussi la faculté de médecine dont la première promotion de 20 lauréats vient d’être honorée par une collation des grades académiques le samedi, 30 juillet 2016.

 

L’événement est d’un tel impact dans le milieu rural de Tshumbe qu’il a été marqué par une messe d’action de grâce  présidée par S.E Mgr Nicolas DJOMO, Évêque de Tshumbe, dans l’église cathédrale Sainte Marie.

 

A l’homélie, partant de l’Évangile de Saint Jean (13, 34-35) où Jésus prescrit à ses disciples de s’aimer les uns les autres à la manière dont lui-même les a aimés, le Prélat a donné le sens d’une action de grâce au terme d’un parcours académique. Il a aussi expliqué la vocation de toute institution d’enseignement supérieur ou universitaire, surtout lorsqu’elle est d’obédience catholique.

 

En effet, Dieu étant la Vérité première, c’est bien Lui qui a semé dans les cœurs des lauréats la joie de chercher la vérité et de la trouver afin de la transmettre. Et transmettre la vérité, a expliqué le Prélat, est une marque d’amour qui consiste essentiellement en un service de charité pour les autres. Ce qui répond, a-t-il poursuivi, à la vocation même de toute institution d’enseignement supérieur ou universitaire: enseignement, recherche scientifique et service à rendre à la société. C’était ainsi pour l’Évêque de Tshumbe, l’occasion d’exhorter tous les étudiants de la place à bannir les antivaleurs comme contraires à l’identité estudiantine. Il les a surtout invités à combattre les idées reçues qui font de l’étudiant «un tout-puissant», «un casseur» ou encore «un spécialiste d’incendie».   

 

L’université, a-t-il rappelé, est à la fois un milieu d’information, de formation et de transformation. C’est donc un lieu d’évangélisation par excellence qui passe nécessairement par un changement profond de mentalité. «Le Seigneur nous en voudrait si nous, tout comme vos parents et vos formateurs, n’arrivions pas à transformer votre mentalité, vos cœurs et vos esprits de façon à vous convaincre que vous êtes appelés, par vocation, à conduire la société de demain vers le bien-être, l’entente, la paix et la justice ainsi que le respect des personnes et des biens».

 

Pour conclure, l’Ordinaire du lieu a annoncé, à l’intention de toutes les  institutions d’enseignement supérieur et universitaire de son territoire, le lancement d’une campagne de non-violence à l’ouverture de l’année académique prochaine.

 

Au cours de la cérémonie de la collation des grades académiques qui ont suivi immédiatement après la célébration eucharistique  au grand stade Louis OMOKENGE LOLEKONDA, l’Évêque de Tshumbe a encore saisi l’occasion pour inviter les jeunes médecins à articuler le serment d’Hippocrate qu’ils venaient de prêter avec les acquis de leur foi chrétienne. François Rabelais le dit bien: "la science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

 

Prenant la parole à son tour, la Révérende Sœur Recteur, Professeur Gemma WALO, n'a pas manqué d'exprimer ses sentiments de satisfaction et de gratitude.

 

 

Abbé Léonard LUMBUTU, Secrétaire-Chancelier.

 

COLLATION DES GRADES ACADÉMIQUES DE LA PREMIÈRE PROMOTION DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE À L'UNIVERSITÉ NOTRE-DAME DE TSHUMBE
COLLATION DES GRADES ACADÉMIQUES DE LA PREMIÈRE PROMOTION DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE À L'UNIVERSITÉ NOTRE-DAME DE TSHUMBE
COLLATION DES GRADES ACADÉMIQUES DE LA PREMIÈRE PROMOTION DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE À L'UNIVERSITÉ NOTRE-DAME DE TSHUMBE
COLLATION DES GRADES ACADÉMIQUES DE LA PREMIÈRE PROMOTION DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE À L'UNIVERSITÉ NOTRE-DAME DE TSHUMBE
COLLATION DES GRADES ACADÉMIQUES DE LA PREMIÈRE PROMOTION DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE À L'UNIVERSITÉ NOTRE-DAME DE TSHUMBE
COLLATION DES GRADES ACADÉMIQUES DE LA PREMIÈRE PROMOTION DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE À L'UNIVERSITÉ NOTRE-DAME DE TSHUMBE
COLLATION DES GRADES ACADÉMIQUES DE LA PREMIÈRE PROMOTION DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE À L'UNIVERSITÉ NOTRE-DAME DE TSHUMBE
Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU, Secrétaire-Chancelier. - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 16:15

1. Bonjour, ma Sœur! Voulez-vous vous présenter brièvement aux lecteurs de "ANJASHI WA TSHUMBE"?

​R/ Je m'appelle Soeur Henriette ATANDJO OTEMANYO, religieuse franciscaine du Diocèse de Tshumbe.

 

2. Vous êtes religieuse de la Congrégation diocésaine des sœurs de Saint François d’Assise fondée et implantée dans l’Église particulière de Tshumbe. Vous venez de séjourner à Rome pendant plusieurs mois. Est-ce pour un pèlerinage ou pour des soins de santé?

R/ Non, ni pour l'un ni pour l'autre. J'ai séjourné à Rome pour une formation    sur "la protection de l'enfant" (Child Protection). Cette formation a été organisée par le Département de la Psychologie de l'Université Pontificale Grégorienne de Rome. Elle a réuni les délégués de plusieurs nationalités: Italiens (deux membres), Indien (un membre), Malawite (un membre), Sud-africain (un membre), Tanzanien (un membre), Kényans (quatre membres), Pérouvien (un membre), Mexicain (un membre), Américain (un membre), Coréen (un membre), Zambien (un membre), Érythréen (un membre) et R.D. Congolais (un membre). 

 

3. À quel titre y étiez-vous: comme déléguée de votre Diocèse ou comme membre de votre Congrégation respective? Et les enseignements, comment les receviez-vous?

​R/ J'étais à Rome au nom de la Conférence Épiscopale Nationale de la République Démocratique du Congo. À ce titre, j'avais représenté l'Église Catholique qui est en RDC. Quant aux enseignements, avec le support de Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC), ils étaient dispensés en Anglais. La plus part des délégués étaient ressortissants des pays anglophones.

 

4. Si l'on vous demande d'évaluer votre séjour à Rome, qu'en direz-vous?

R/ Depuis la fin du XXème siècle l'Église Catholique fait face aux nombreux abus dont les enfants sont victimes. Il est donc hors de question de banaliser le problème. Je suis contente d'avoir vécu un séjour meveilleux et très agréable à Rome. Le temps y passé m'a permis d'ouvrir mes horizons et d'acquérir des connaissances indispensables sur la protection de l'enfant, notamment sur le phénomène des abus sexuels envers les mineurs. Il était plus que temps que l'on s'y penche. En outre, à la fin de la formation, chacun de nous a eu à présenter un travail traitant d'un aspect des enseignements reçus avant de se voir octroyer un  "Diploma in safeguarding of minors" (Diplôme sur la protection des mineurs).  

 

5. Pouvez-vous nous révéler l'intitulé et le bref contenu de votre travail?

​R/ "La formation et l'information, clef de la prévention des abus sexuels sur mineurs dans les écoles catholiques. Cas de la République Démocratique du Congo".  Tel est le titre et le sous-titre de mon travail. La RDC, avec une population estimée à plus ou moins 70.000.000 d’habitants, est un pays majoritairement chrétien. De cette population, 48.1%, selon de nombreux chercheurs, sont constitués des jeunes de moins de 15 ans. Une tranche d'âge qui, dans la société, constitue une catégorie des sujets vulnérables. Leur protection est une obligation. Et pour mieux les protéger, il est plus sage d'agir en amont qu'en aval, c'est-à-dire plus juste d'informer et de former que de chercher à résoudre. En d'autres mots, les initiatives préventives ont souvent un plus grand effet que les mesures palliatives. "Mieux vaut prévenir que guérir", dit-on.

 

6. "Abus sexuels sur mineurs en République Démocratique du Congo". Est-ce un rêve ou une réalité?

R/ En République Démocratique du Congo, le phénomène des abus sexuels sur mineurs n'est pas un rêve, c'est plutôt une réalité. On ne peut le couvrir ou l'étouffer. L'Église catholique, prenant à coeur sa responsabilité de protéger les enfants, prône la tolérance zéro​. De la réalité des abus sexuels en RDC. Une étude menée par UNICEF révèle que 46% des élèves de sexe féminin ont confirmé être victimes de harcèlement et d’abus sexuel de la part de leurs enseignants ou d’autres membres du personnel de l’école. Tant à Kinshasa qu'à l'intérieur du pays, les actes d'abus sexuel sur mineurs sont fréquents. Sur le banc des accusés, on identifie non seulement des acteurs politiques et des opérateurs économiques, mais aussi des enseignants, des responsables des groupes de jeunes, des parents, des ecclésiastiques... 

 

7. Quel rapport établissez-vous entre «abus sexuel sur mineur» et «la pédophilie»?

R/ - "L’abus sexuel sur mineur, comme l'expression l'indique, est un mal que l'on inflige à un sujet qui a moins d’habileté  mentale et cognitive, enfant ou adolescent, qui parfois n’a pas de décision et dépend des autres. Il est généralement âgé de moins de 18 ans. De là, nous pouvons définir "abus sexuel sur mineur" comme "la participation d’une personne n'ayant pas atteint la mojorité civile à des activités sexuelles qu’elle n’est pas en mesure de comprendre, qui sont inappropriées à son âge et à son développement psycho-sexuel". Néanmoins, l’expression “abus sexuel” est complexe car elle couvre, non seulement les passages à l’acte, mais également les comportements et les intentions. Le concept “abus” associé à un enfant est généralement utilisé pour décrire un acte perpétré en dehors des normes culturelles acceptées. L’abus est donc défini comme étant “un mauvais usage, un usage excessif, (…), une injustice, (…) un mauvais traitement à l’égard d’une personne qui n’est pas en état de se défendre». Un contact sexuel exercé sur un enfant par un adulte ou une personne nettement plus âgée à des fins de plaisir sexuel, c’est abuser sexuellement de mineurs. Les enseignants ou le personnel éducatif du sexe masculin tirent souvent avantage de leur situation d’autorité et de confiance pour se livrer à des abus sexuels sur les mineurs.

- "La pédophilie" par contre est une tendance pour une personne âgée de 16 ans au moins à être sexuellement attirée par des enfants à l’âge pré-pubère (enfants de moins de treize ans). Cependant, cette attirance doit se manifester pendant une certaine période de 6 mois au moins pour diagnostiquer qu’un individu est pédophile. Au-delà de la puberté, on ne doit plus employer le terme pédophilie ou pédophile, mais on doit parler d’abuseur sexuel d’enfants. Cette confusion vient du fait qu’au regard de la loi, comme nous l'avons dit plus haut, l’enfant désigne celui qui n’a pas encore l’âge de la majorité civile (18 ans dans de nombreux pays et dans tous les textes internationaux). Au Canada, on parle aussi de "hébéphile" pour désigner celui qui est sexuellement attiré par des jeunes adolescents pubères (garçons ou filles).

 

8. À en croire le contenu de votre travail, la prévention des abus sexuels sur mineurs en République Démocratique du Congo reposerait sur la formation et l'information. En quoi la formation est-elle utile pour cette prévention?

​R/ L'utilité de la formation dans la prévention des abus sexuels sur mineurs repose sur l'intelligence même du concept "formation". Le terme formation peut avoir diverses significations, mais nous, nous l'entendons ici comme acquisition de compétences. Dans le cas d’espèce, former et informer dispose l'apprenant à acquérir des indications, des renseignements, bref un ensemble de pistes de solutions pour prévenir le fléau d’abus sexuel. Car celui-ci met le monde en danger. Le mineur y est considéré comme un objet sexuel, celui de la perversion de l'autre. Ce qui compte pour l'abuseur ce n’est donc pas la personne du mineur, mais la jouissance éprouvée lorsque, par ruse ou par force, il réalise sur lui (le mineur) telle activité sexuelle précise.

 

9. Pour collaborer à la protection des mineurs en tant que religieuse et en tant que citoyenne de votre pays, qu’attendez-vous de la Conférence Épiscopale Nationale et de l’État congolais?

​R/ - En tant que religieuse, j'attends de la Conférence Épiscopale Nationale de la RDC, dont j'ai été l'envoyée à Rome, des moyens susceptibles de mettre en pratique la formation reçue. Concrètement, je voudrais, avec l'implication de la CENCO, "me disponibiliser" à former les acteurs éducatifs scolaires et parascolaires, à sensibiliser les parents et les animateurs des Communautés Ecclésiales Vivantes dans toute l'étendue de notre pays. De cette manière, il y a lieu d'éviter des procès à charge contre l'Église, notre institution divine, dans sa responsabilité de protéger les enfants au sein des écoles, des Mouvements d'Action Catholique ou des structures pastorales semblables. Abuser sexuellement d'un mineur est une "monstruosité", pour reprendre le qualificatif du pape François; c'est un mal qui offense gravement Dieu et blesse la dignité de la personne humaine créée à son image.

- En tant que citoyenne de mon pays, je demande aux pouvoirs législatif et judiciaire de prendre conscience des comportements déviants et d'intervenir avec force pour lutter efficacement contre les mauvais traitements infligés aux enfants et pour réprimer les infractions sexuelles. La vigilance aux atteintes à la dignité et aux droits des mineurs doit être permanente.

 

10. Qui, selon vous, peut représenter les acteurs éducatifs scolaires et parascolaires?

R/ Les acteurs éducatifs scolaires sont représentés par les parents, les enseignants, les cadres scolaires (chefs d'établissements, inspecteurs d'enseignement) et les élèves. Tandis que les acteurs éducatifs parascolaires sont constitués par la police, les médecins et les hommes de droit. 

 

11. Voulez-vous conclure?

R/ Je retourne dans mon pays, la République Démocratique du Congo, après quelques mois de formation très enrichissants à Rome. Avant d'en faire rapport à qui de droit, je voudrais remercier tout d'abord la Conférence Épiscopale Nationale de la République Démocratique du Congo de la confiance témoignée à ma personne et de l'espoir que cette confiance témoigne quant à l'avenir. Le séjour que je viens d'effectuer en Italie m'a permis de découvrir non seulement la beauté de la capitale de l'Église Catholique romaine, mais aussi et surtout de vivre une expérience riche d’apprentissages et de relations humaines. Merci donc à Mgr Nicolas DJOMO, président sortant de la CENCO, de l'attention qu'il a accordée avec son équipe à l'objet de ma formation. La formation dont je suis bénéficaire fait désormais de moi la figure d'une potentielle collaboratrice de l'Église Catholique qui est en RDC. Je voudrais également exprimer ma profonde gratitude à la Sacrée Congrégation pour l'évangélisation des peuples, la "Propagande Fide", pour avoir tout mis en oeuvre afin que, spirituellement et matériellement, le déroulement de ces assises soit un vrai succès. Ma reconnaissance va aussi à l'endroit de ma chère Congrégation, la Congrégation des Soeurs de Saint François d'Assise de Tshumbe, pour le soutien des consœurs dans leurs prières. Pour finir, je voudrais vous remercier sincèrement, monsieur l'abbé, pour l'opportunité que cet organe diocésain de communication m'accorde. Je souhaiterais que, par ce canal, les professionnels de l’enfance et de l’éducation, et le grand public, puissent avoir à leur disposition des informations susceptibles d’être capitalisées. Qu'au profit des écoles conventionnées catholiques de la RDC et des communautés chrétiennes s'ouvrent de nouvelles pistes de réflexion pour la prévention et l’éradication du phénomène des abus sexuels.

 
 

Propos recueillis par:

Abbé Pierre Claude OKONDJO

pour "ANJASHI WA TSHUMBE".-

LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
LA PRÉVENTION DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS DANS LES ÉCOLES CATHOLIQUES DE LA RDC
Repost 0
Published by Rédaction "ANJASHI WA TSHUMBE" - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 10:49

Les siestes sont tout simplement géniales, qu'il s'agisse d'une petite pause disco juste avant de partir en soirée, d'une microseconde de repos dans le train avant le boulot ou de la sieste bien tranquille le dimanche après-midi.

 

Malheureusement, on a une mauvaise nouvelle pour les adeptes des loooongues siestes car les longues siestes relaxantes ne sont peut-être pas si bonnes que ça pour la santé, même si elles sont particulièrement agréables. 

 

De nouvelles recherches sur les habitudes de sommeil réalisées par l’American College of Cardiology ont révélé que les longues siestes étaient néfastes pour la santé. Zut, alors!

 

L'étude, dirigée par le Dr Tomohide Yamada et basée sur des données réunies auprès de 300 000 personnes du monde entier, constate que les siestes régulières de plus de 40 minutes peuvent augmenter de manière significative le risque de développer le syndrome métabolique. Il s'agit d’un ensemble de problèmes de santé qui inclut une haute pression sanguine, un taux élevé de cholestérol, une glycémie élevée et des excès de graisses autour de la taille. Eh ben!

 

L'étude a également révélé que les siestes de 90 minutes augmenteraient les risques de souffrir de diabète de type 2 à hauteur de 50 %, ce qui est tout aussi inquiétant.

 

Mais attendez! Ne sautez pas du lit en promettant de ne jamais refaire de sieste de votre vie. Sachez que les siestes de courte durée contribuent à stimuler votre bien-être. En effet, elles vous aident à vous concentrer, à vous sentir revigoré et à être de bonne humeur. Une petite phase de sommeil après le déjeuner pourrait réduire le stress, stimuler les fonctions cardiovasculaires et améliorer la vivacité et la mémoire, d'après la Spanish Society of Primary Care Physicians.

 

Dormir tout l'après-midi n'est définitivement pas recommandé mais n'hésitez pas à profiter d'une petite sieste réparatrice pour avoir plus d'énergie dans la journée.  

Allez, bonne nuit, tout le monde.

 

Marie-Claire DORKING.

 

Sources:

1. https://fr.style.yahoo.com/mauvaise-nouvelle-pour-les-adeptes-de-la-sieste-103232449.html

2. https://fr.style.yahoo.com/tagged/sieste

 


 

MAUVAISE NOUVELLE POUR LES ADEPTES DE LONGUES SIESTES
MAUVAISE NOUVELLE POUR LES ADEPTES DE LONGUES SIESTES
Repost 0
Published by Marie-Claire DORKING - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 17:26

Une étude publiée dans le British Medical Journal démontre que manger du piment peut allonger l'espérance de vie.

 

Le piment, vous aimez? Si oui, c'est une bonne nouvelle pour votre santé. Selon une étude menée par des chercheurs américains et chinois, en manger quotidiennement ferait vivre plus longtemps. Les scientifiques ont rassemblé près de 488 000 Chinois âgés de 30 à 79 ans et les ont soumis à un questionnaire évaluant leur santé générale et leurs habitudes nutritionnelles. Au bout de sept ans, 20 224 sont décédés. Ceux qui mangeaient épicé au moins six fois par semaine réduisaient de 14% leur risque de mourir. Les scientifiques pensent que la capsaïcine, composant actif du piment, serait la cause de ces bienfaits.

 

A lire aussi:

 

Elle serait antioxydante et anti inflammatoire. Ils ont également observé que le piment pouvait diminuer les risques de décès par cancers, maladies cardiaques et maladies respiratoires.

 

URL article: http://www.medisite.fr/a-la-une-croquer-un-piment-peut-vous-sauver-la-vie.905999.2035.html?xtor=EPR-56-900099[Medisite-Info-Sante]-20150805

Source: Dailymail.

 

CROQUER UN PIMENT PEUT VOUS SAUVER LA VIE
Repost 0
Published by Medisite-Info-Sante - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 20:11

Résumé du livre:

Le centenaire de l’évangélisation de la paroisse de Katako-Kombe a été célébré en 2013 par le diocèse. Les auteurs de cet ouvrage abordent dans un premier temps l’histoire et le patrimoine de la paroisse, avant de s’employer, dans un second temps, à la relecture de l’histoire pour un renouveau paroissial et la promotion de la nouvelle évangélisation. Ils veulent mettre au jour les exigences de la mission et évaluer le rôle des écoles et des langues locales dans l’évangélisation. Après les pionniers belges, les autochtones sankurois étaient en quête d’une stratégie pastorale conforme aux nouvelles exigences de l’ecclésiologie. Sans provoquer l’éclipse de l’Église locale, le départ définitif des pionniers missionnaires ne priva pas la paroisse de Katako-Kombe d'initiatives louables. Pour revivifier la mémoire paroissiale et soutenir un itinéraire contemporain, des pistes ont été proposées. Leur mise en application et leur réussite exigent la collaboration de tous les baptisés du diocèse.

EXTRAIT DE "CENTENAIRE D'ÉVANGÉLISATION DE LA PAROISSE DE KATAKO-KOMBE (1913-2013)"
Repost 0
Published by Pierre Claude OKONDJO - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 12:29

Poenitentia tenet secundum locum respectu status integritatis. Dynamiques interactives entre lʼinitiation chrétienne et la pénitence-réconciliation. Thèse de doctorat soutenue publiquement le 15 avril 2015 près l'Institut Pontifical Saint Anselme à Rome. Après délibération du Jury, la mention "Summa cum laude" (très grande distinction) a été décernée à l'abbé chercheur Willy NGONGO OMATETE. Proclamé Docteur en Sciences liturgiques, le lauréat doit accomplir une dernière démarche administrative pour obtenir le titre de docteur: procéder au dépôt légal de la thèse auprès du Secrétariat Général Académique après intégration des recommandations du Jury dans le corps de la dissertation.

 

Idée majeure de la thèse

 

L'histoire de la célébration confirme la nécessité d'une inculturation du signe sacramentel aux exigences historico-culturelles.

 

Dans l'affirmation de son caractère théanthropique, le signe liturgique trouve son efficience. Ce signe doit être à même de téléscoper le temps, devenant de ce fait le lieu de rencontre entre le passé et le présent. Il doit être de l'ordre des symboles plastiques qui se coulent dans la durée, et varient selon les univers socio-anthropologiques. Ce qui se traduit par l'évolution de la forme célébrative, et même du vocabulaire théologico-pastoral.

 

En herméneutique théologico-liturgique, ces changements indiquent que dans le rite, le sens émerge de la combinaison de la structure à l'anti-structure, du généralement correct au particulièrement sensé, de telle sorte que le sacrement en soi conserve sa valence, tout en épousant la mentalité socio-anthropologique dans sa célébration. En ce sens, il faut arriver au rite qui théologise (Ut indoles ritus apte manifestetur, OBP 8, 17).


Sur base de ce préssuposé théologico-herméneutique, nous avons entrepris notre recherche sur les sacrements d'initiation chrétienne et de pénitence-réconciliation. Les interactions et les interférences entre leurs dynamiques respectives.

 

Nous avons analysé en particulier la problématique de l'insertion de la «confession» entre les sacrements de l'initiation, dont la théologie, le Magistère et la liturgie professent la conjonction intrinsèque.

 

La dynamique de la pénitence-réconciliation est anamnétique (reminiscence) à celle de l'initiation chrétienne. Mais, dans le cheminement de ceux qui ont été baptisés enfants vers l'achèvement de leur initiation, l'on trouve dans la pratique l'insertion de la confession. Quelle est sa valeur? A quelle dynamique, appartient-elle? Est-elle une confession sacramentelle (c-à-d un sacrement de pénitence-réconciliation), ou simplement une confession pédagogique, une simulation rituelle? Pourquoi faut-il imposer un sacrement de conversion aux enfants en parcours de conversion régénérative? Bien plus, pourquoi leur imposer la confession alors qu'ils ne communient pas surtout au nom du principe de non-nécessité (l'eucharistie aide à nourrir la vie divine, les enfants n'ayant pas encore perdu cette vie, n'ont pas besoin de l'entretenir dans l'eucharistie. Cf. Thomas d'Aquin, B. Cappelle, etc).

 

Encore faut-il ajouter que le pardon que l'on obtient soit dans le bapteme que dans la pénitence-réconciliation, l'est en vertu du Votum eucharisticum. Un baptisé non confirmé et non baptisé n'a pas encore consommé ce pardon, et devenu chrétien «parfait» au niveau du signe sacramentel (cf. L. Bouyer...). Par conséquent, sauf exception, il n'a pas encore la structure génético-théologique requise pour célébrer d'autres sacrements.


Merci à chacun de vous pour la prière, l'affection et l'amitié.

 

Abbé Willy NGONGO OMATETE

Le lauréat.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

Cher Abbé Claude,
 
 
Merci de nous envoyer ce résumé et les images qui disent presque tout pour nous qui avons assisté à l'heureux événement.
 
Par la présente, je viens ajouter au profit des lecteurs, un autre écho de certains aspects relatifs au déroulement de la défense .
 
 
 
Chers tous,
 

Comme vous le savez, il y a à peine quelques mois (du 27 janvier au 15 avril) que notre diocèse en général et notre clergé diocésain venait de lancer un talent sur  le marché scientifique, au numéro un de l’étalage liturgique, en la personne de l’Abbé Tshombokongo Pascal[1]. Pendant que l’on savoure encore ce produit tant succulent dont les effets se concrétisent déjà par la direction de la Commission de la musique liturgique et religieuse instituée par Monseigneur l’Évêque et actuellement présidée par l’Abbé Pascal[2], l’Abbé NGONGO OMATETE Willy  vient de nous honorer avec une thèse brillamment défendue dont je vous reproduis le résumé proposé par l’auteur:

 

Pendant les longues heures de discussions qui ont suivi l’exposé magistral éloquemment présenté par récipiendaire, le moment le plus intéressant était de voir le Modérateur, Prof. Pietro Angelo Muroni liturgiste et le deuxième lecteur, le prof. E. López-Tello Garcia, théologien, se revendiquer le domaine d’appartenance de la thèse : le liturgiste prétendait que la thèse est vraiment de haute facture liturgique pendant que le théologien la trouvait essentiellement théologique. Puissions-nous donc dire qu’il n’est ambitieux de voir l’Abbé Willy discuter la même thèse, mutatis mutandis dans sa portée théologique et ainsi doubler ses domaines de recherche, en s’appuyant surtout sur Saint Thomas d’Aquin qu’il a à fond exploité. Vas-y, cher Abbé Willy!

 

Par ailleurs, le parcours historique du sacrement de pénitence-réconciliation tracé par le récipiendaire a été vivement salué par les membres du jury au point de faire croire que s’il y avait un professeur historien dans le comité, il aurait réclamé l’appartenance de cette thèse à son domaine.

 

Au terme de la discussion, les membres du jury, visiblement très satisfaits non seulement par la défense, mais surtout par l’originalité du travail  répétitivement exprimée par la phrase « non è mai stato studiato cosi » (ça n’a jamais été étudié ainsi), se sont retirés pour finalement prononcer comme verdict: Summa cum laude[3] à la suite de la recommandation, plusieurs fois reprises surtout par le prof Allemand  Markus Tymister, liturgiste lui aussi et premier lecteur, de publier la thèse.

 

Bravo Abbé Willy!

 

Cordiales salutations.

Abbé Jean-Pierre EKOMBO

 

_______________________________________________________________________


[1] Cfr. P. TSHOMBOKONGO, "L'art musical chrétien en contexte africain de l'inculturation de la liturgie. Chemin parcouru par le diocèse de Tshumbe en RD Congo"

[2] Notons que cette Commission venait de tenir ses premières Journées liturgiques, sous la présidence de l’Abbé Pascal, au Centre EMAUS de Tshumbe, du 13 au 14 avril, avec une participation qualifiée des acteurs dans le domaine et  des professeurs théologiens dont l’Abbé André ODIMOLA et l’Abbé Joseph LOKADI…

[3] Les expressions telles que  cum LaudeMagna cum LaudeSumma cum LaudeMaxima cum Laude, consistent en une évaluation vraie et appropriée, et marquent les intervalles des cotations consignées aux récipiendaires au niveau académique. Les considérations peuvent dépendre d’une université à une autre.

 

_______________________________________________________________________

Abbé Jean-Pierre,
 
 
Un détail important à signaler. En Italie, l'événement de ce genre a toujours fait référence dans la communauté diocésaine de Tshumbe. Il se célèbre bien au-delà de la simple temporalité des faits qui le constituent. C'est une opportunité qui mobilise tous à transcender les distances et à se disponibiliser en faveur d'un témoignage de communion et de fraternité. La présence d'une assistance aussi nombreuse des ecclésiastiques de Tshumbe en demeure une démonstration éloquente.
 
Je salue l'initiative et invite tous à l'encourager afin que la flamme de communion et de fraternité diiocésaines soit toujours allumée en Italie.
 
Félicitations à tous les membres de la communauté d'Italie.
Bonne journée dominicale.
 
Pour la Communauté,
Abbé Claude OKONDJO.
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
Repost 0
Published by Abbé Willy NGONGO - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 00:59
Chers Frères et Sœurs,
 
 
C'est ce matin 27 Janvier, à 8h30 ici à Innsbruck (Autriche), que notre confrère l'Abbé Pascal TSHOMBOKONGO venait de commencer la défense de sa thèse de Théologie, à l'Université de Innsbruck, devant un jury composé de trois Professeurs, avec la présence de nombreux amis, de celle des Abbés Vincent OHINDO et Robert SHAKO, ainsi que de la mienne. Le sujet de la dissertation est libellé comme suit: "L'art musical chrétien en contexte africain de l'inculturation de la liturgie. Chemin parcouru par le diocèse de Tshumbe en RD Congo"
 
Au terme de la défense, après délibération le jury est venu proclamer l'Abbé Pascal Docteur en Théologie. Salve d'acclamations dans la salle. Notre joie à nous tous s'est exprimée  vivement.
 
En raison de mes nombreuses charges et responsabilités, au niveau du diocèse comme à celui de la CENCO, il m'est difficile de pouvoir assister aux soutenances de thèses de nos confrères prêtres. Devant me trouver à Rome pour des réunions, la date de la soutenance de la thèse de l'Abbé Pascal m'arrangeait. Je n'ai pas hésité un instant à m'organiser pour y assister.
 
Le sujet de la thèse est d'un grand intérêt pour l'Eglise de la RD Congo et plus particulièrement pour notre diocèse. Les  recherches de l'Abbé Pascal vont certainement nous permettre de revisiter et réévaluer notre parcours  pastoral  en matière du chant liturgique comme lieu de communication avec Dieu.
 
Au nom du diocèse je félicite l'Abbé Pascal pour sa brillante réussite. Je le félicite d'autant plus qu'il a fait cette thèse en 3 ans seulement! Je sais qu'il a travaillé sans relâche et avec beaucoup de détermination. C'est un exemple à suivre.
 
"Qui cantat bis orat" (qui chante prie doublement). Par sa recherche l'Abbé Pascal nous aide, ensemble avec les compositeurs et  les chorales liturgiques à travers nos paroisses et CEV, à mieux louer et prier Dieu.  Mon souhait est que, dans le cadre de notre Commission Diocésaine de Liturgie, l'Abbé Pascal nous aide à mieux dynamiser les divers secteurs de la vie liturgique dans notre diocèse, particulièrement dans le domaine du chant liturgique. Parmi les tâches les plus urgentes je peux citer: établissement d'un répertoire thématique de tous les chants en usage dans nos célébrations, après recensement et élagage; enregistrement thématique de ces chants avec diffusion en CD et autres supports numériques; vérification du contenu théologique de chaque chant; affiner davantage l'accompagnement du chant liturgique par nos instruments locaux; mieux nous apprendre à "esquisser un léger mouvement de danse", selon les instructions de la CENCO, pour éviter des rythmes fortement développés; intégrer des moments propices de silence dans nos célébrations liturgiques, etc.
 
Que Dieu bénisse le nouveau Docteur et le réconforte dans sa mission de théologien au service de la nouvelle évangélisation  aussi bien à l'intérêt de notre diocèse qu'à celui de l'Eglise Universelle.
 
 
+ Nicolas DJOMO
Evêque de Tshumbe.

 

QUELQUES IMAGES DU DOCTORAT DE L'ABBÉ PASCAL TSHOMBOKONGO
QUELQUES IMAGES DU DOCTORAT DE L'ABBÉ PASCAL TSHOMBOKONGO
QUELQUES IMAGES DU DOCTORAT DE L'ABBÉ PASCAL TSHOMBOKONGO
QUELQUES IMAGES DU DOCTORAT DE L'ABBÉ PASCAL TSHOMBOKONGO
QUELQUES IMAGES DU DOCTORAT DE L'ABBÉ PASCAL TSHOMBOKONGO
QUELQUES IMAGES DU DOCTORAT DE L'ABBÉ PASCAL TSHOMBOKONGO
QUELQUES IMAGES DU DOCTORAT DE L'ABBÉ PASCAL TSHOMBOKONGO
Repost 0
Published by Mgr Nicolas DJOMO - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 13:09

Lundi 17 novembre 2014, le chercheur abbé Richard ONGENDANGENDA MUYA Bin LOKOLA a soutenu sa thèse de Doctorat en Théologie Fondamentale devant le Jury de l’Université Catholique de Leuven, la "Catholic University of Leuven". Son sujet de recherche a pour titre: «LE CONCEPT DE REVELATION CHEZ HENRI DE LUBAC. Perspectives d'une herméneutique de la dimension sociale de la foi chrétienne». De quoi est-il question? Le Lauréat nous en donne le résumé: 

 

"La Révélation de Dieu à l’humanité est le premier mystère, le premier fait chrétien

 

De l’explorer du point de vue lubacien exprime le choix de surmonter l’aporie de concilier ses deux composantes essentielles: l’historicité et la transcendance. Dès lors, comment frayer une voie d’existence qui inscrive le concept de Révélation dans l’humanité de nos expériences historiques, individuelles, sociales, politiques et cosmiques? Comment justifier et légitimer le traitement d’une telle question chez un auteur dont le nom reste attaché au concept de surnaturel?

 

De structure tryptique, l’étude analyse d’abord le contexte d’émergence de la pensée théologique Lubacienne, ses présupposés historiques et philosophiques. L’intelligibilité du thème choisi postulait une conscience vive et réfléchie, des étapes et du processus de compréhension impliqués dans l’acte d’interpréter la pensée du Jésuite. Ainsi de l’examen de ses convictions théologiques, il est apparu que l’idée de Révélation est utilisée pour traduire la relation entre Dieu et l’homme.

 

Elle s’applique ensuite à rendre compte de la concentration de la tradition chrétienne en un seul mot: Révélation. Pour y parvenir, un aperçu historique décèle le destin du concept de Révélation en tant que principe structurant de cette recherche et montre dans le même temps sa promotion théologique à travers les assemblées d’Eglise et les mouvements de pensée. De là, elle considère comme acquis le fait de la vérité du rapport oscillant entre Révélation et sa réception en tant que connaissance. Et, l’analyse de la relation dialectique entre la Fides quae creditur et la Fides qua creditur a permis à l’auteur de tirer les implications nécessaires de l’enjeu épistémologique du fait au contenu de la Révélation.

 

Enfin, la théologie lubacienne de la Révélation est une source d’inspiration créatrice. Sous ce prisme, la responsabilité théologique qu’assume l’auteur consiste à porter cette inspiration vers l’avenir sous le mode paradoxal de l’attachement et du détachement. C’est le lieu d’approfondissement et d’une authentique fidélité qui s’exprime dans un triple mouvement à savoir: l’articulation dialectique entre Révélation de Dieu en Jésus-Christ et le salut des hommes sous l’horizon de l’intégralisme catholique, l’analyse des rapports de fécondité entre catholicisme social et humanisme total ou intégral, et une herméneutique de la dimension sociale de la foi chrétienne qui, capitalisant les acquis des étapes précédentes ouvre des perspectives nouvelles (théologie des droits humains, du politique, approche d’une ecclésiologie de la fraternité et du vivre-ensemble, d’une eucharistie vécue comme quête de sens, théologie écologique) en vue d’une appropriation-actualisation vivante et pertinence.

 

Richard Ongendangenda Muya Bin Lokola"

 

 

 

Un témoin de l'intérieur nous livre l'essentiel 

des instances de la soutenance. 

 

 

Chers frères,
 
 
 
Juste un petit témoignage personnel.
J'ai assisté cet après-midi à la soutenance publique de la thèse de notre frère Richard. Eh bien, il a été excellent, sur toute la ligne.
 
Son promoteur a loué et salué son esprit de recherche, son abnégation, sa persévérance.  A sa suite, l'ensemble du jury a salué et souligné la qualité de son travail, son style, sa clarté et son originalité. 
 
L'échange (questions-réponses) qui a suivi l'exposé du récipiendaire a surtout servi à ouvrir des pistes de recherches, sur lesquelles le nouveau docteur s'est engagé à  poursuivre des recherches.
 
Il a donc été logiquement proclamé Docteur en Théologie; tout en prenant un engagement public à poursuivre ses recherches sur des nouvelles pistes ouvertes par sa thèse.
 
Sincères félicitations donc, cher Richard, et tout le meilleur encore pour la suite.
 
Fraternellement,
 
Dieudonné Wamu Oyatambwe
Leuven, 17 novembre 2014.
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven
Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement  au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven

Le buste '' Sedes Sapientiae'' offert publiquement au lauréat pour symboliser ses liens désormais inextricables avec la KULeuven

Repost 0
Published by Administrateur du Blog - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 10:58

La présente bibliographie, très sommaire, répertorie les auteurs et les livres ayant traité de quelques thèmes relatifs aux Atetela, peuple du Sankuru. En annexe, fichiers multimédias.

 

  1. Katukandany Baluti, Les proverbes tetela : étude thématique et socio-culturelle, Université de Paris 12, 1988, 234 p. (Thèse de 3e cycle)
  2. Lola Djomo, La dynamique de la personne dans la religion et la culture tetela, Faculté de théologie catholique, Kinshasa, 1988, 212 p. (note de lecture)
  3. Luc de Heusch, « Autorité et prestige dans la société tetela », in Zaire, 1954, n° 10, p. 1011-1027
  4. Guillaume Michel Mfutu Bosongo, Adultère et divorce chez les Ndengese, Lulua, Tetela et Yansi (Rép. du Zaire), Ceeba, Bandundu, 1996, 126 p.
  5. François Neyt, « Les masques tetela existent-ils ? », in Art tribal (Genève), 1992, p. 3-14
  6. Kibonge Ndjekambudi, L'univers axiologique des Tetela. Contribution à une philosophie des valeurs africaines, Université de Poitiers, 1987 (Thèse de 3e cycle)
  7. André Nguwo Ndjovu, Onto : l'homme-personne dans la pensée traditionnelle tetela (Zaïre) : (projet théorique d'une anthropologie bantu), Université de Fribourg (Suisse), 1978, 221 p. (Mémoire)
  8. André Nguwo Ndjovu, Le pouvoir socio-politique du chef Tetela (Zaïre) et l'autorité ministérielle de l'Église : (réflexion théologique sur un choix africain d'une existence chrétienne authentique), Université de Fribourg (Suisse), 1978, 225 p. (Mémoire)
  9. Marcel-Joseph G. Kilombo Lothena Okunji, La solidarité négro-africaine (le cas des Tetela) : en tant qu'expression de la vie communautaire perçue comme élément constitutif de la morale traditionnelle, face à l'éthique chrétienne de la Koinonia, Eberhard-Karls-Univeristät, Katholisch-Theologische Fakultät, Tubingen, 1988, 349 p.
  10. Berthold Openge Djamba wa Tulamba, Les proverbes : structure et fonction du langage symbolique chez les Tetela, Zaïre, EHESS, Paris, 1978, 88 p. (Mémoire)
  11. Sylvain Wayikanga, Le mariage chez les Tetela (Rép. du Zaïre), Ceeba, Bandundu, 1995, 148 p.
  12. Mathilde Wendenda Ahondju, Dynamique des représentations sociales de l'intelligence chez les Tetela (Zaïre): étude des notions de Yimba – Lomba, Université de Genève, 1994 (Thèse)
  13. Michel Wetshemongo Kamomba, Une anthropologie culturelle négro-africaine- Vecteur de communication 'lokombe' chez les Atetela, imprimerie de l'Oise, 2009, 88 p.
  14. Michel Wetshemongo Kamomba, Une symbolique conceptuelle - les proverbes tetela, imprimerie de l'Oise, 2012, 124 p.
  15. Michel Wetshemongo Kamomba, Le système des pronoms en otetela et les conditions de leurs emplois, mémoire, Sciences du langage Paris-Sorbonne, 113 p., 1988.
  16. Michel Wetshemongo Kamomba, I. Plan de description de la langue otetela. II. Phonologie de la langue otetela, DEA en linguistique générale et appliquée, Université René Descartes Paris V-Sorbonne, 1991, 262 p.
  17. Michel Wetshemongo Kamomba, Systématique grammaticale de l'otetela langue bantu du Zaïre, thèse de doctorat en linguistique générale, Université René Descartes Paris V-Sorbonne sciences humaines, 1997, 497 p.
  18. Michel Wetshemongo Kamomba, «Le système verbal de l'otetela - langue bantu du Congo (Zaïre)» in F. Bentolila, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1998.
  19. Michel Wetshemongo Kamomba, Nteketa, Mbadya la Mfunda otetela, CDDP de l'Oise, 2000, 77 p.   
  20. LONGONYA Djongondo, Doka ou le problème du mal chez les Tetela. Mémoire de licence en Philosophie et Religions Africaines, Faculté de Théologie Catholique, Kinshasa, 1977, 88 p.    
  21. LOMONDE Shosola, Survie et morale chez les Tetela du Sankuru. Mémoire de licence, Théologie et Sciences Humaines, Faculté de Théologie Catholique, Kinshasa, 1980, 127 p. 
  22. LABAERE, Hubert Raphael, Les termes qui désignent "Dieu" en tetela, in Pastoralia (Wezembeek-Oppem, Belg.) 2 (1964) n.2, 15-17.
  23. LABAERE, R, Le mal moral: le péché. Mpekaato, koolo (pl.akoolo), munga en tetela? - Wezembeek-Oppem, Passionistes, 1995, 11 p.

Sources: 

  1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Tetela_(peuple)
  2. http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Batetela_people?uselang=fr

 

En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.
En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.

En annexe, figurent un canif traditionnel, un collier réservé aux chefs traditionnels, un escabeau servant souvent de siège pour les notables du Chef (les NKUMI), la scène d'un brave Otetela défendant une femme contre un arabe, une flèche traditionnelle, un bonnet en Léopard.

Repost 0
Published by Abbé Claude OKONDJO - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 09:23

Dans un article nommé "La dose fait le poison", le Courrier International revient sur ces produits du quotidien qui peuvent s'avérer dangereux pour la santé: l'eau à boire, le sel de table, l'alcool, la cigarette, les médicaments, le venin d'abeilles.

 

En quelles quantités ces substances deviennent mortelles?

 

  1. L'Eau à boire. L'eau par exemple: on sait que l'on peut mourir de déshydratation (une phobie pour certains), mais on peut également mourir d'hyperhydratation. La dose à ne pas dépasser: 8,3 litres soit 5,5 grandes bouteilles.
  2. L'Alcool. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Et fatal à partir de 480 ml d'alcool pur, soit moins d'un demi-litre ! Ce qui correspond environ à 24 verres de vin (20 cl) à 12,5 %...
  3. Le Sel de table. Il est mauvais pour la santé, mais en plus il peut tuer… Le sel de table est mortel quand la consommation atteint les 225 g, soit 2 tasses.
  4. L'Ibuprofène. La quantité journalière à ne pas dépasser est bien moindre, mais il faut savoir que l'Ibuprofène tue à partir de 30 g, soit 50 comprimés.
  5. L'Aspirine. Comme l'Ibuprofène, l'Aspirine est à doser… car elle est fatale à partir de 11,2g, soit 19 comprimés.
  6. La Caféine. Une tasse ou deux par jour, passe encore. Mais attention si vous êtes accro à la caféine, elle serait fatale à partir de 15 g, soit 120 g de café en poudre... La dose nécessaire à la réalisation de deux litres de café environ.
  7. La Nicotine. Fumer tue, progressivement ou en fumant d'affilée 520 cigarettes, l'équivalent de 3,7g de nicotine.
  8. Le Venin d'abeilles. Une piqûre d'abeille ne tue pas. Mille piqûres oui, car elles permettent d'atteindre le seuil de venin fatal établi à 0,5g.

 

Coralie Pascaud.

Source: MSN Lifestyle. URL: http://lifestyle.fr.be.msn.com/photo/fr2fr-substances-potentiellement-mortelles

DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
DES CONSEILS POUR CONSOMMER SANS DANGER...
Repost 0
Published by Coralie Pascaud - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article