Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DIOCÈSE DE TSHUMBE

DIOCÈSE DE TSHUMBE

Église Catholique au Sankuru, République Démocratique du Congo.


ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE

Publié par Abbé Jean-Pierre EKOMBO sur 5 Août 2018, 09:47am

Catégories : #EVENEMENTS

Au diocèse de Tshumbe, la Sainte Vierge Marie étant la Sainte Patronne, tout gravite autour de la fête de l’Assomption. Mais cette année, des particularités notables auréolent autrement ce mois d’aout dans ce diocèse.

Aux traditionnelles activités évaluatives et programmatiques qui le caractérisent sous l’angle pastoral, au registre des événements habituels tels l’émission des vœux des sœurs de Saint François d’Assise du diocèse de Tshumbe et des frères de la Passion de notre Seigneur Jésus-Christ, des appels des auxiliaires de l’Apostolat des laïcs, se sont ajoutées la bénédiction de l’église de WEMBE Saint Pierre et l’émission des premiers vœux des sœurs Consolatrices. Un ensemble des circonstances de haute facture spirituelle ayant mis en mouvement différentes familles et fidèles du Christ de notre diocèse tel qu’illustrent sommairement les lignes qui suivent.

En fait, alors que les activités évaluatives et programmatiques se sont réalisées discrètement par les personnes et organismes préposés pour donner main forte à l’évêque diocésain dans le gouvernement du diocèse tout entier, surtout dans la direction de l’action pastorale, dans l’administration du diocèse ainsi que dans l’exercice du pouvoir judiciaire (can. 469), les émissions des vœux et la bénédiction de l’Eglise se sont réalisées quant à elles très solennellement.

En ordre chronologique, c’est la Congrégation des sœurs de Saint François d’Assise qui a donné le ton. Dès le premier aout, les professes à vœux temporaires ont renouvelé leur vœux, chacune selon le nombre d’années juridiquement établies par rapport à son parcours vocationnel. La messe solennellement présidée par Monseigneur l’évêque diocésain n’a nullement pas impliqué la participation de la communauté paroissiale. Y ont participé toutes les sœurs professes, les novices et postulantes, ainsi que les abbés Jules OSSOMBO et Franklin ELONGE, prêtres du diocèse de Tshumbe qui ont animé la retraite annuelle desdites sœurs. Dans son homélie, l’évêque, principal président de l’eucharistie a focalisé l’attention des sœurs émettant leurs vœux temporaires au sérieux de l’engagement des sœurs et la nécessité de suivre l’exemple que nous a légué Saint Alphonse de LIGUORI et que le calendrier liturgique proposait en ce jour là. Cette messe signait ainsi officiellement la fin de la retraite annuelle et ouvrait la grande porte aux préparatifs du grand jour, le 2 aout.

La grandeur de ce jour n’est nullement liée à sa dominicalité car, c’était un jeudi, un jeudi spécial. En fait, 26 religieuses se sont présentées tour à tour devant l’Autel, en présence d’une multitude des témoins, composée par les consœurs, les membres de famille, amis et connaissances autour de l’évêque, pour accomplir les cérémonies du jour. Quatre d’entre elles, notamment Véronique OHANDJO, Mathilde LUMUNGANDJI, Marie WONYA et Marie LOSANGANYA se sont présentées pour la prise d’habit au sein de la Congrégation et pour commencer leur noviciat. Sept par contre, nommément sœur Marie Madeleine ONYUMBE, sœur Suzanne WONYA, sœur Marguerite  TSHIKE, sœur Christine SHAKO, sœur Faustine SHAKO, sœur Véronique WALO et sœur Thérèse AKATSHI finissant leur noviciat, émettaient leurs premiers vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté pour un an. Comme si tout cela ne suffisait pas, neuf autres sœurs, précisément Cécile NONGE, Hélène SHIMBA, Véronique-Noëlle AMBUTSHIKASHI, Béatrice OWOTOWONYO, Henriette DIHANDJO, Séraphine OKASA, Julienne OMBOLE, Béatrice MPUTSHU et Marie-Alice NDEKA, après un temps utile prescrit par la Constitution de leur congrégation, émettaient les vœux perpétuels. En toute sérénité, la supérieure générale, la sœur Catherine WANDJOWO a reçu les vœux de chacune d’elles au nom de la Congrégation.

Ce décor spirituel d’engagement votif et solennel au service du Christ fut embelli davantage par la gratitude envers le Seigneur exprimée profondément par les sœurs jubilaires d’argent Monique ENGIDI, Thérèse NGONGO, Marie-Josée KOSO et Régine SHANGO pour leurs 25 ans de vie consacrée au Seigneur dans cette congrégation diocésaine. Et les cérémonies se sont culminées par l’indescriptible action de grâce des sœurs Jeanne OTEMAKOY et Andrée MUKANGA, jubilaires d’or, pour leurs 50 ans de profession religieuse au sein de ladite  Congrégation.

A la joie des jubilaires et de toute la communauté diocésaine réunie pour la circonstance, l’Eglise protestante n’est pas restée indifférente. Une forte délégation venue expressément de Diengenga où se tenait la Conférence des méthodistes du Congo central fut guidée par l’évêque Daniel LONGE et a participé patiemment à cette longue cérémonie.

L’occasion faisant le larron, ad majorem Dei gloriam, l’évêque diocésain, Monseigneur Nicolas DJOMO n’a nullement épargné ses énergies dans cette cérémonie dilatée par les chants et le nombre des protagonistes. Il a saisi l’opportunité pour nourrir le troupeau dont il est pasteur, de la Parole de Dieu. Dans son homélie, le prélat a d’abord focalisé l’attention de l’assemblée sur la sollicitude révolutionnaire de notre Seigneur Jésus envers les femmes qui l’entouraient et le servaient, jusqu’à faire de Marie Madeleine, l’apôtre des apôtres après sa résurrection. Il a ensuite fait comprendre que cette même sollicitude continue jusqu’aujourd’hui et jusque dans notre diocèse où il a plu au Seigneur d’appeler différentes femmes dans son champ. Puis il a développé l’argument de la gratuité de cette vocation et les bénéfices spirituels qui y sont attachés. Il a enfin ponctué combien tout cela n’est possible que dans la mesure où l’appelée demeure fidèle à l’appelant et à la mission qui lui est confiée non seulement à travers les conseils évangéliques, mais surtout dans l’attention particulière envers tout homme. De ce qui précède, le prélat a conclu que la congrégation de droit diocésain est à la fois une grâce divine dans notre contrée et un devoir de chaque sœur de rendre manifeste la présence divine dans leurs différentes charges sociales et pastorales. Après près de 6 heures de culte, les manifestations des joies furent de nouveau exprimées traditionnellement par des concerts, banquets et festivités jusqu’à l’interruption inattendue décrétée affectueusement au matin du 3 aout par l’annonce de la mort de l’abbé Adrien ONOLOWA, prêtre du diocèse de Tshumbe parti en Inde pour les soins médicaux. Aumônier des sœurs depuis des longues dates, confident de la plupart d’entre elles, conseiller des prêtres et prêtre de grandes valeurs a brusquement quitté le monde des vivants au moment où l’on attendait le moins sa mort.

 

Pour la Chancellerie,

 

Abbé Jean-Pierre EKOMBO.

ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
ÉMISSION DES VŒUX DES SŒURS DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE DE TSHUMBE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents