Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • : Église Catholique au Sankuru, en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 13:38

"Les Petits Amis de Jésus", P.A.J. en sigle, est un Mouvement d'Action Catholique dédié particulièrement aux jeunes. Il évolue au diocèse de Tshumbe au milieu de tant d'autres Mouvements et a vu le jour sous l'inspiration de la Sœur Régine SHANGO SHAKO, religieuse diocésaine de Saint François d'Assise. 20 ans après, la Fondatrice de Petits Amis de Jésus, FPAJ, s'est confiée à "ANJASHI WA TSHUMBE SAINTE MARIE", ATSM, pour faire connaître "PAJ" et assurer sa visibilité dans l'Église et à travers le monde.  

 

1) ATSM: Bonjour, ma Sœur. 2014 est l'année où "PAJ" souffle ses 20 bougies d'anniversaire. Où et en quelle année lui avez-vous donné cette naissance? 

FPAJ: Bonjour, monsieur l'abbé. Merci de votre invitation et de cette grandeopportunité au profit de "PAJ". Notre Mouvement, les "Petits Amis de Jésus", est né au diocèse de Tshumbe dans les années 1993. Douze mois après, c'est-à-dire en 1994, il a été reconnu officiellement par notre Église locale de Tshumbe. "PAJ" fut porté sur les fonds baptismaux par l'Ordinaire du lieu, Mgr Albert YUNGU (+), premier Évêque autochtone du diocèse. En 1995, nous avons commencé à rédiger les Statuts du Mouvement. Approuvés par le successeur de Mgr Albert YUNGU, Mgr Nicolas DJOMO, nous les avons publiés en 2000. 

 

2) ATSM: Qu'est ce qui vous a inspirée à donner naissance à ce Mouvement? Bref, "PAJ", pour quoi faire au Diocèse de Tshumbe?

FPAJ: "PAJ" a conscience d'avoir vu le jour dans un monde qui change, dans une société en crise das valeurs et d'identité. C'est pourquoi pour nous l'éducation se révèle une urgence. Elle (l'éducation) permettra aux jeunes de se découvrir pour mieux vivre et s'assumer de façon responsable. Car la jeunesse est une catégorie sociale très importante et déterminante aussi bien pour l'Église que pour la Société. Pour aider les jeunes de notre pays et de notre Église particulière à grandir dans la relation à soi, aux autres et à Dieu, nous avons pensé à un Mouvement à leur service: le "PAJ". C'est un Mouvement Catholique de jeunesse, un Mouvement d'Église, partenaire du diocèse de Tshumbe dans le domaine éducatif.

 

3) ATSM: Quelles sont les conditions d'admission à ce Mouvement Catholique de jeunesse?

FPAJ: "PAJ" est ouvert à tous les enfants et jeunes du Sankuru sans distincion de culture, d'origine sociale ou de profession religieuse. Nous entendons donner au diocèse de Tshumbe notre modique contribution à l'éducation, à l'accompagnement et à l'encadrement des enfants et préadolescents de 3 à 16 ans. 

 

4) ATSM: Comment procédez-vous pour atteindre vos objectifs?

FPAJ: Pour atteindre les objectifs de "PAJ" qui sont pratiquement des objectifs pédagogiques, les jeunes prennent leurs inscriptions et nous les portons à l'école de Jésus-Christ, le Divin Maitre. Dans cette "divine école", la Loi du Christ, c'est-à-dire la loi de l'amour, constitue l'être et l'agir d'un PAJ. Celui-ci doit se rendre capable d'agir comme enfant de Dieu pour mériter la vie éternelle. Car l'imitation du Christ, c'est le charisme du Mouvement. Le slogan des adhérents est "Tout comme Jésus". Et nous misons spécialement sur la pédagogie de la vie spirituelle, des aptidudes intellectuelles et du travail manuel. Pour ce faire, nous accordons beaucoup d'importance à la vie d'obéissance, de simplicité et d'humilité, à la résignation, à l'oubli et au don de soi, à l'esprit du pardon et d'abnégation, à l'amour de la vérité.  

 

5) ATSM: Les Responsables des "PAJ". Qui sont-ils?

FPAJ: Les Responsables des "PAJ" sont des personnes qui s'occupent directement de nos enfants. Elles jouent le rôle des collaborateurs à l'oeuvre d'éducation. En tant que collaborateurs, ils veillent à ce que l'enseignement dispensé aux enfants tende à développer en eux les valeurs intellectuelles, civiques, éthiques et spirituelles. En d'autres mots, ils doivent acquérir aux enfants, non seulement une formation intellectuelle respectable et solide, mais aussi éveiller une conscience nationale, développer l'amour de la Patrie, de la vérité, de la justice et de la paix; le sens de solidarité et d'assistance bénévole. Ils doivent créer des enfants nouveaux qui construisent la paix, luttent contre la violence, respectent les personnes et les biens. Toutefois, les actions  des   Responsables des "PAJ" ne seront efficaces que dans la mesure où les enfants découvriront en eux un modèle à suivre. 

 

6) ATSM: Du 19 au 22 novembre 2014 vous avez organisé une session du Mouvement à Lodja. Cette halte de quatre jours a-t-elle suffi pour évaluer les activités du Mouvement et vous recycler? 

FPAJ: La halte de quatre jours pour parler d'un Mouvement qui a 20 ans de vie est effectivement brève. Nous ne pouvons prétendre tout accomplir dans ce laps de temps. Néanmoins, les 20 ans d'existence et de présence dans le Diocèse de Tshumbe est pour nous une action de grâce à Dieu pour les merveilles réalisées en faveur de notre Mouvement. En effet, pendant les 20 ans d'existence, les "PAJ" qui ont commencé avec 55 membres en comptent aujourd'hui 517 et ont mis à la disposition de l'Église et du pays de bons cadres: 04 médecins, 06 religieuses, 12 infirmiers, 02 juristes, 01 journaliste, 02 économistes, 12 couples mariés religieusement et 12 couturières. La célébration de ce vingtième anniversaire offre également à la fondatrice, au personnel encadreur et formateur des "P.A.J". l'occasion de marquer une pause d'activités pour revisiter l'esprit et les objectifs du Mouvement, pour brosser le profil des encadreurs et des formateurs avec une insistance particulière sur les principaux piliers de l'éducation. Cette pause, bien que brève, aura permis de collecter et d'analyser les éléments nécessaires à l'appréciation de la qualité du travail mené deux décenies durant. Elle a aidé les participants à réfléchir et à débattre ensemble en vue d'aboutir à une bonne prise de décision organisationnelle et opérationnelle au profit des "PAJ". Au courant de cette halte, beaucoup de personnes sont intervenues. Mon intervention, en tant que Promotrice du Mouvement, a consisté à rappeler d'abord aux formateurs et formatrices de "Petits Amis de Jésus", les objectifs fondamentaux du Mouvement, ensuite, j'ai invité tout le monde à revisiter le profil des formateurs, formatrices et responsables de "PAJ". Enfin, j'ai attiré l'attention de tous sur l'importance à accorder aux piliers de l'éducation intégrale: écouter, aimer et servir.  A ma suite, les autres intervenants ont volé au secours des responsables, formateurs et formatrices dans le but d'améliorer l'encadrement de nos enfants et jeunes, à partir d'une vie de foi, d'espérance et de charité.  

 

7) ATSM: Si quelqu'un désire soutenir financièrement les initiatives de "Petits Amis de Jésus", que faut-il faire? 

FPAJ: En tant que Mouvement d'Action Catholique, nous sommes rattachés à l'association Diocèse de Tshumbe. Toute personne qui aurait l'intention de soutenir financièrement les intiatives de "Petits Amis de Jésus" peut nous contacter au courriel suivant: bibishango@yahoo.fr,  et nous lui fournirons de plus amples informations. 

 

8) ATSM: Auriez-vous encore à dire?

FPAJ: "Il n'est pas d'oeuvre humaine qui ne contienne en germe, dans son sein, le principe de sa dissolution", disait Viollet-le-Duc. Afin de promouvoir, tant que faire se peut, la longévité de ce Mouvement qui est sous les yeux de notre Église locale pendant 20 ans, nous continuons à rester dans l'attente des observations et des aménagements nécessaires à son amélioration. Et pour terminer, permettez-moi de m'adressez, un tout petit peu, aux formateurs et formatrices des "Petits Amis de Jésus". Chers collaborateurs, soyez remerciés de tout coeur pour votre dévouement et votre esprit de sacrifice. Vous faites preuve d'un souci majeur pour l'éducation intégrale des enfants et des jeunes qui vous sont confiés. Je vous demande de persévérer. Persévérez et ne lâchez pas. Car, ce que vous aurez fait au plus petit de ce monde, c'est à Jésus que vous l'aurez fait (Mt 25, 40). 

 

9) ATSM: Merci de votre disponibilté. Happy birthday et tanti auguri.

FPAJ: Grazie!

 

 

Abbé Pierre Claude OKONDJO,

Pour "ANJASHI WA TSHUMBE".

20 BOUGIES D'ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE POUR LES "PETITS AMIS DE JÉSUS"
20 BOUGIES D'ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE POUR LES "PETITS AMIS DE JÉSUS"
20 BOUGIES D'ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE POUR LES "PETITS AMIS DE JÉSUS"
20 BOUGIES D'ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE POUR LES "PETITS AMIS DE JÉSUS"
20 BOUGIES D'ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE POUR LES "PETITS AMIS DE JÉSUS"
20 BOUGIES D'ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE POUR LES "PETITS AMIS DE JÉSUS"
Repost 0
Published by Abbé Claude OKONDJO - dans ADMINISTRATION
commenter cet article
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 10:16
 A vous tous qui nous lisez,

L'Enfant de Bethléem n'était ni philosophe, ni théologien, ni juriste, ni journaliste. Il n'avait pas la science infuse. Mais il était d'un coeur plein de théologie, de philosophie et de droits humains. Il savait communiquer. Quand il prêcheait, on l'écoutait avec admiration, mais ses paroles étaient parfois difficiles à comprendre.

 

Il était Dieu. Il s'est fait homme. Il s'est incarné et a épousé la condition humaine, mais il était sans demeure.

 

Il s'est développé physiquement et intellectuellement au fil des ans. Son père et sa mère étaient dans l'émerveillement de ce qui se disait de lui.    

 

Il n'était pas un idéologue. Il aimait la vérité et haïssait le mensonge. On le repérait beaucoup dans la compagnie de ceux qui souffraient, ceux qui étaient loin, les plus pauvres et les pécheurs. 

 

L'amour qu’il portait aux hommes était si fort qu’il pouvait changer leur vie. Il fut condamné à mort, mais son casier judiciaire était vierge. Il était la Vérité et aimait la vérité.

 

Il disait qu’il était le Fils de Dieu né de la Vierge Marie. Sa naissance était l'expression de l'amour pour tous. Sa façon d'aimer a révolutionné le monde.

 

C’est pour cela que nous le fêtons, en remerciant Dieu de nous avoir enseigné la révolution de l’amour.

 

Joyeux Noël à vous tous qui nous lisez et à tous ceux qui vous sont chers!

Heureuse nouvelle année 2014!

 

Comptez sur nos prières et notre souci de vous informer.

 

Administration du Blog.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Administration du blog - dans ADMINISTRATION
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 17:13

Indignés devant les attaques contraires à la charité évangélique diffusées sur le réseau télématique contre l'Église particulière de Tshumbe et son Clergé, les prêtres du Diocèse de Tshumbe, réunis à Tshumbe, à Righini (Kinshasa) pour l'anniversaire annuel de leur sacerdoce et à Lodja pour la bénédiction de la nouvelle Église de la Paroisse saint Désiré,  devant Dieu et devant leurs consciences, dénoncent les méthodes diffamatoires utilisées par les auteurs de l’anonymat et de la pseudonymie. Dans un Message adressé aux fidèles chrétiens du Diocèse de Tshumbe et à toutes les personnes de bonne volonté, les prêtres en appellent au respect des structures de dialogue recommandées par l’Église.

 

Visite à Nganga 2

      Photo d'archives / visite pastorale à Nganga

 

 

DIOCÈSE DE TSHUMBE

B.P. 1800 KIN I

Rép. Dém. Congo

 

 

AUX FIDÈLES CHRÉTIENS DU DIOCÈSE DE TSHUMBE ET

À TOUTES LES PERSONNES DE BONNE VOLONTÉ

Message des prêtres de Tshumbe réunis à  TSHUMBE

******************************************************

 

Nous, prêtres du Diocèse de Tshumbe, réunis à Tshumbe pour célébrer notre sacerdoce au jour de son institution par le Seigneur,

  • Au nom de la foi, de la charité et de l’espérance sur lesquelles se fondent notre identité chrétienne et sacerdotale,
  • Considérant toutes les attaques contre l’Église particulière de Tshumbe et son clergé sur l’Internet,
  • Considérant que ces attaques sont sur tous les plans contraires à la charité évangélique,
  • Considérant notre amour et notre attachement à l’Église particulière de Tshumbe et à notre clergé comme les dernières raisons de nos vies et de celles de tous les fidèles confiés à notre charge,

Devant Dieu et devant nos consciences:

  1. Soutenons que tout ce qui est actuellement écrit contre le Diocèse de Tshumbe, eu égard à ce qui précède, ne provient nullement de nous comme clergé diocésain de Tshumbe ni de nos fidèles laïcs,
  2. Dénonçons l’anonymat et la pseudonymie utilisés par les vrais auteurs de ces informations.
  3. Demandons auxdits auteurs de mettre fin à ces méthodes diffamatoires, rappelons au respect des structures de dialogue dans l’Église faute de quoi nous nous verrons dans l’obligation d’en appeler à notre Évêque diocésain pour la prise des mesures conséquentes.  

 

Fait à Tshumbe, le Jeudi Saint 28 mars 2013.

 

LES PRÊTRES

 

1. Abbé Emmanuel OKOTA         

2. Abbé Marcel  KILOMBO

3. Abbé Victor MANYA

4. Abbé Pierre NDJOVU

5. Abbé Jean LOHANDJOLA

6. Abbé César YOHA

7. Abbé Patrick SHOMBA

8. Mgr Crispin OTSHUDIEMA

9. Père Michel OLENGA

10. Père Pierre OHANGA

11. Abbé Emmanuel ASEKE

12. Abbé Léonard LUMBUTU

13. Abbé Lambert MATONDO

14. Abbé André OLONGO

 

Message-du-Clerge-de-Tshumbe.jpg 

 

DIOCESE DE TSHUMBE

MAISON DIOCESAINE DE RIGHINI

KINSHASA/LEMBA

 

Aux fidèles du Diocèse de Tshumbe et aux personnes de bonne volonté

Message des prêtres de Tshumbe réunis à Kinshasa

------------------------------------------------------------

 

«Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres» (Jn 13, 34-35)

 

Frères et Sœurs bien-aimés,

 

Il y a quelques mois, beaucoup d’entre vous ont été surpris de voir circuler certaines lettres anonymes portant pour seule signature «prêtres de Tshumbe» ou «clergé de Tshumbe». Ces lettres anonymes portent un jugement très sévère sur l'Église particulière de Tshumbe, sur son Évêque et sur la plupart d’entre nous.

 

En ce Jeudi Saint 2013, nous, prêtres de Tshumbe à Kinshasa, avons médité longuement sur notre identité sacerdotale : Jésus-Christ nous a voulus au service de l’Eucharistie, Sacrement d’Amour par excellence, de la charité fraternelle et de la vérité. Voilà pourquoi, frères et sœurs bien-aimés, nous venons vous dire que nous ne sommes pas les auteurs de ces lettres anonymes dont nous désapprouvons les méthodes et les faussetés. Nous avons même été scandalisés de voir que leurs auteurs nous accusent d’en être les auteurs.

 

Nous sommes prêtres et témoins de l’amour et de la miséricorde du Christ Ressuscité. Nous savons que nous sommes une communauté d’hommes qui peuvent avoir des faiblesses, mais nous formons un presbyterium dans lequel, en communion avec l’Évêque du diocèse, nous nous entraidons pour conduire le Peuple de Dieu. Pour ce faire, nous avons nos cadres d’échange et de collaboration, nos lois et règlements et surtout la loi de la Charité que le Christ nous a laissée. Dans notre Diocèse, tous les organes de collaboration prévus par le Code de droit canonique fonctionnent et sont des cadres appropriés pour traiter des problèmes d'Église. Par conséquent, frères et sœurs bien-aimés, nous ne pouvons pas utiliser des méthodes qui s’apparentent au terrorisme cybernétique pour espérer régler des problèmes d'Église quand il y en a.

 

En clair, Frères et Sœurs bien-aimés, nous, prêtres de Tshumbe à Kinshasa, nous nous désolidarisons d’avec les auteurs des lettres anonymes basées sur des rumeurs et des méthodes non évangéliques. Nous nous engageons quant à nous, à continuer notre ministère de l’annonce de la Parole de l'Évangile, de la sanctification et du service de la charité.

 

Voilà pourquoi,

Tout bien pesé devant Dieu, devant l'Église et devant notre conscience sacerdotale:

  1. Affirmons que tout ce qui est actuellement écrit contre le Diocèse de Tshumbe ne vient pas de nous comme clergé de Tshumbe à Kinshasa;
  2.  Déclarons que les auteurs de ces écrits diffamatoires sont déjà entrain d’être identifiés et leur demandons d’arrêter de détruire l'Église;
  3.  Considérons ce message comme dernier appel leur lancé pour revenir à résipiscence. En cas de récidive, nous nous nous verrons dans l’obligation de demander à l’autorité diocésaine compétente d’infliger ou de déclarer les peines prévues à cet effet.

 

Fait à Kinshasa, le Jeudi Saint 28 mars 2013

 

1. Mgr Albert HIOMBO

2. Abbé Joseph LOKADI

3. Abbé Pierre LOWA

4. Abbé Adrien ONOLOWA

5. Abbé Richard LOLEHA

6. Abbé Symphorien LOPOKE

7. Abbé Jean-Major LOHONGA

8. Abbé Floribert OMOLE

9. Abbé Alain-Joseph LOMANDJA

10. Abbé Amand KALONDA

11. Abbé Placide LOFUKOLA

12. Abbé Francklin ELONGE

13. Abbé Michael SHOSONGO

 

 

MESSAGE-DES-PRETRES-DE-TSHUMBE-A-KIN-JPG.jpg

 

MESSAGE-DES-PRETRES-DE-TSHUMBE-A-KIN-JPG-bis.jpg

 

 

AU CONFRÈRE PRÊTRE, AUTEUR DES ÉCRITS ANONYMES
ATTRIBUÉS AU CLERGÉ DU DIOCÈSE DE TSHUMBE.
Message des prêtres de Tshumbe réunis à Lodja
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
   
Les Prêtres du diocèse de TSHUMBE réunis à Lodja à l’occasion de la bénédiction de la nouvelle Église de la paroisse Saint Désiré, profitent de cette occasion pour exprimer leur protestation et leur indignation contre les multiples écrits anonymes diffusés par internet et attribués fallacieusement au Clergé du diocèse de TSHUMBE. 
 
Ils rejettent catégoriquement la paternité de ces propos et rappellent que si néanmoins il   des problèmes à régler au Diocèse de TSHUMBE, l'Église Catholique et le Diocèse se disposent des mécanismes appropriés ; et ce n’est certainement pas par internet avec un discours critique franchement biaisé.
  
Ensemble, les Prêtres disent non à la procédure diffamatoire et appellent l’auteur à revenir à la maison et à  sa conscience de prêtre pour reprendre le chemin de la réconciliation et de la paix.
 
1. A. MPOLO Noël
2. A. NGUWO André
3. A. ATANGELA Cléophas 
4. A. LOKEMBA Marcel
5. A. OSSOMBO Jules
6. A. LOKALO Médard
7. A. ODIMULA André
8. A. DJONGELO Pascal
9. A. OKITAFUMBA Raphaël
10. A. PENGE Pierre
11. A. KITANDJA Antoine
12. A. OMEHOSO Jean
13. A. OMONOMBE Émile 
Pretres-de-Tshumbe-a-Lodja.jpg
Repost 0
Published by Clergé du Diocèse de Tshumbe - dans ADMINISTRATION
commenter cet article