Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ANJASHI WA TSHUMBE
  • ANJASHI WA TSHUMBE
  • : Un espace web pour informations et communications, échanges et contacts, analyses, opinions et débats sur la vie. Champs d'intérêt: Vie de l'Église Catholique Romaine et vie en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 09:27

Chefs-confessions-religieuses-a-New-York.jpgLes chefs des Confessions religieuses de la République Démocratique du Congo confirment les informations contenues dans l'addendum du groupe des experts sur la crise que traverse leur pays. Ils affirment que les preuves convergentes présentées par le groupe d'experts ne constituent que peu d'éléments par rapport à la masse d'informations dont ils disposent par le truchement des fidèles chrétiens et musulmans, surtout ceux qui sont dans la partie orientale de la RDC. Ils transmettent leur avis au public et à la presse en demandant au Conseil de sécurité de prendre envers le Rwanda des mesures qui s'imposent.  La délégation a diffusé un communiqué suivi d'une conférence de presse tenue au siège de l'ONU: 

   

COMUNIQUÉ DE PRESSE

****************************************

 

Depuis la publication par le Conseil de sécurité de l'ONU du rapport d'étape  du groupe d'experts  sur la RDC (S/2012/348, 21 juin 2012) et d'un additif au rapport concernant le soutien du Rwanda à des groupes armés en RDC, le leadership politique et militaire Rwandais est entré en crise. Après la décision de plusieurs États membres de l'Union européenne de geler temporairement leur aide budgétaire, il commence à se rendre de la gravité de ses actions.

 

Aujourd'hui le gouvernement rwandais essaie de discréditer le panel  des experts et de mettre en cause les informations contenues dans leur rapport. Il va plus loin et essaie de personnaliser le débat en s'attaquant directement à certains membres du panel des experts.  Chefs-des-confessions-religieuses-suite.jpg 

 

Les Chefs des Confessions demandent au Conseil de Sécurité de ne pas se laisser distraire par cette diversion. Ils ont, comme institutions encore plus des preuves qui montrent bien que certains officiers rwandais  ont bel et bien été impliqués dans la création du  M23 et de son commandement sur terrain.

 

 

 

Les preuves convergentes présentées par le groupe d'experts ne constituent en fait que peu d'éléments par rapport à la masse d'informations dont disposent des fidèles chrétiens et musulmans, surtout de la partie orientale de la RDC. 

 

Les allégations du gouvernement du Rwanda affirmant que certaines données étaient fausses ne résisteraient pas à une enquête de terrain. Elles sont confirmées par des interviews des personnes de nationalités rwandaises réfugiées à la MONUSCO lors des combats, ainsi que par la récolte de nombreux témoignages des personnes qui ont été soit contactées dans ce sens, soit menacées quand elles résistaient et soit objet de tentatives de corruption., quand elles hésitaient.

 

Par ailleurs, le rôle actif joué par le Rwandadans les conflits armés en RDC depuis 1996 n'est un secret pour personne. Plusieurs anciens leaders des mouvements rebelles mis en place par le Rwanda, selon la même formule, sont disposés aujourd'hui à faire leur témoignage sur cette pratique récidiviste du Rwanda.

 

D'autres rapports des Nations Unies dont, entre autres, le rapport de Mapping de l'ONU publié en 2010, donnent des détails et citentdes noms des officiers qui, actuellemnt encore, sont mis en cause.     

 

C'est pourquoi les Chefs des Confessions religieuses demandent à Kigali de changer de plotique et d'œuvrer pour la paix et la coexistence pacifique entre les Peuples de la Région des Grands Lacs. Ils demandent au Conseil de sécurité de prendre des mesures qui s'imposent pour mettre fin au M23 et aux autres forces négatives. 

 

Ils demandent enfin que toutes les interventions nocives du Rwandasur le territoire congolais soient documentées et que leurs auteurs soient traduits devant la justice internationale.     

 

Les signataires:

  1. S.E. Mgr Nicolas DJOMO, Évêque de Tshumbe et Président de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo 
  2. Mgr Pierre MARINI BODHO, Président National de l'Église du Christ au Congo
  3. Mgr Nicéphore MICRAGIANNANITIS, Archevêque de l'Église Orthodoxe au Congo Métropolite de Kinshasa
  4. Révérend Delphin ELBE KAPALAY, Représentant Légal / Premier Suppléant de l'Église Kimbanguiste
  5. Cheick ABDALLAH MANGALA LUABA, Imam Représentant Légal de la Communauté Islamique
  6. Albert KAKIENZA MUANA MBOO, Président- Évêque Général et Représentant Légal de l'Église du Réveil du Congo
  7. Mgr Simon NZINGA MALUKA, Président National de l'Union des Églises Indépendantes du Congo
  8. Commissaire Madeleine NGWANGA, Représentant Légal de l'Armée du Salut  

 

PRESS RELEASE

****************************

 

DRC Religious Confessions Chiefs confirm the content of the addendum of Experts group and demand to the Security Council to take what is required against Rwanda.

 

Rwandese political and military leadership have undergone a crisis since the publication by the United Nations organization Security Council of the experts report on the Democratic Republic of Congo and an addition to this report on the Rwandan support for armed groups in the DRC. After the decision of several state Members of European Union to freeze temporarily their budgetary aid, Rwanda is nowadays aware of the gravity of this sanction.

 

Nowadays, Rwanda government tries to discredit the experts’ panel and rejects the report content. Rwanda even goes beyond, by trying to personalize the debate and making attacks to some members of the experts’ panel.

 

Religious confessions demand to the Security Council not to consider this distraction. Like official institutions, they also can produce more evidence that Rwandan officers are involved in the creation of M23 movement and its high command on the Rwandan Territory.

 

Evidence contained in the report of the experts group does not include more information that Christians and Muslims, mainly living in Eastern Congo have collected on this issue.

 

Rwandan government’s allegations of possible false data in the report cannot resist should investigation be made on the ground. A lot of information is confirmed in interviews of Rwandan citizens who took refuge at the MONUSCO camp during the fights. It is also contained in the deposition of many people who have been contacted on the issue.

 

Furthermore, the Rwandan active role played in armed conflicts in DRC since 1996 cannot be ignored. Many former rebel movements’ leaders are nowadays ready to give their deposition on this Rwandan habitual practice.

 

Other United Nations reports, among which the UNO mapping report published in2010, give details and even names of officers who are once again accused nowadays. In view of what precedes religious confessions demand to Kigali to change her political line and to work for peace and for pacific co-existence between the people of the great lakes region. They demand to the Security Council to do what is required to the stop the M23 movement and all the negative forces.

 

May all Rwandan harmful intervention on the Congolese territory be documented and the actors judged by International justice.

 

  1. S.E. Mgr Nicolas DJOMO, Évêque de Tshumbe et Président de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo 
  2. Mgr Pierre MARINI BODHO, Président National de l'Église du Christ au Congo
  3. Mgr Nicéphore MICRAGIANNANITIS, Archevêque de l'Église Orthodoxe au Congo Métropolite de Kinshasa
  4. Révérend Delphin ELBE KAPALAY, Représentant Légal / Premier Suppléant de l'Église Kimbanguiste
  5. Cheick ABDALLAH MANGALA LUABA, Imam Représentant Légal de la Communauté Islamique
  6. Albert KAKIENZA MUANA MBOO, Président- Évêque Général et Représentant Légal de l'Église du Réveil du Congo
  7. Mgr Simon NZINGA MALUKA, Président National de l'Union des Églises Indépendantes du Congo
  8. Commissaire Madeleine NGWANGA, Représentant Légal de l'Armée du Salut 

  ANNEXE

  *******

 

Lien de la vidéo de la Conférence de Presse tenue le 05 septembre 2012 par les Chefs des Confessions Religieuses au siège de l'ONU: http://webtv.un.org/media/watch/peace-is-still-possible-within-the-drc-and-rwanda-press-conference/1824801846001 

  

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Délégation des Confessions religieuses de la RDC - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires