Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • : Église Catholique au Sankuru, en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 09:25

L'opinion publique accuse, à tort ou à raison, les ecclésiastiques du Diocèse de Tshumbe de complicité avec les politiciens pour diviser les enfants du Sankuru et le peuple de Dieu sur base d"un faux clivage EKONDA - ESWE (FORETS - SAVANES). Elle les accuse de les dresser les uns contre les autres, en tenant des discours hypocrites de la fraternité et de l'unité.  Retrouvé le 16 août 2010, à l'issue des ordinations sacerdotales, dans la Paroisse de Tshumbe, autour de son Évêque, Son Excellence Mgr Nicolas DJOMO, le Clergé diocésain a ressenti la nécessité de prendre clairement position face aux tristes événements qui se sont succédés en mars et en avril 2010 à Lodja et à Tshumbe. De commun accord, les prêtres se sont engagés fermement devant Dieu à rester témoins d'une corporation sacerdotale unie et indivisible, mais aussi acteurs d'unité et de paix au service de l'Église locale et du Sankuru tout entier. Mieux vaut tard que jamais, se sont-ils dits,  pour célébrer les vertus de l’audace, ou au contraire, de la prudence contenues dans ce proverbe! 

Photo d'archive

 

La lutte et le sacrifice de Patrice-Emery Lumumba, héros national de la République Démocratique du Congo et grande fierté du Sankuru, n’ont pas été vains. Il consacra son combat tant aux idéaux de libération et de liberté qu'au règne de justice, de solidarité et de l'unité du pays.

 

Quand Mgr Albert Yungu, d'heureuse mémoire, convoqua la rencontre d’"Enyamba-a-waadi", il ne croyait pas si bien commencer. Sous l'inspiration de l'Esprit Divin et de la sagesse ancestrale, le Prélat avait donc compris l’importance de la vie d'unité pour un Sankuru prospère et fort. Ainsi voulait-il conduire le peuple de Dieu et les enfants du Sankuru à la source des origines pour y puiser les forces qui puissent sauvegarder et souder leur identité commune. 

 

Face aux tristes événements survenus à Lodja et à Tshumbe, en mars et en avril 2010, le Clergé du Diocèse de Tshumbe déplore la situation, s'engage fermement devant Dieu, prend position et propose une voie d'issue.

Prenant position, le Clergé:

1).- exprime sa profonde compassion aux sinistrés et victimes des événements et désavoue sans équivoque les manipulateurs;

2).- invite la famille des enfants de Dieu à la vigilance pour tenir bon devant les fauteurs des troubles sans compromettre l'unité et la solidarité; 

3).- refuse de considérer les diversités du peuple du Sankuru comme sources de déchirement, d'angoisse et d'exclusion en lieu et place d'une grande richesse. C'est pourquoi il encourage et félicite vivement tous les acteurs du développement intégral du Sankuru et souhaite qu'ils aient la liberté de se mouvoir et de s'établir sans restriction partout au Sankuru;

4).- promet de travailler plus que jamais, ensemble, main dans la main, prêtres et fidèles, et rejette énergiquement toute sollicitation d'instrumentalisation de l'Église et de son personnel au profit des intérêts égoïstes.  

Pour des manquements graves aux obligations de concorde, d'unité et de paix, le Clergé propose une voie de réconciliation:

  • Organiser dans les familles, les communautés ecclésiales vivantes et dans les Paroisses du Diocèse des rites de repentir et de pardon "afin que tous soient un" (Jn 17, 21). 

Le lecteur trouvera le document et les signataires in extenso repris ci-après:

 aternité universelle.

PRISE DE POSITION DES PRETRES DU DIOCESE DE TSHUMBE FACE AUX RECENTS EVENEMENTS SURVENUS A LODJA ET A TSHUMBE EN MARS ET AVRIL 2010

*************************************************************************************************************************************

Nous prêtres, membres du Clergé du Diocèse de Tshumbe, réunis autour de notre Évêque, Son Excellence Monseigneur Nicolas DJOMO, le lundi 16 août 2010 à l’issue des ordinations sacerdotales de nos cinq derniers prêtres, au cours de cette année du premier Centenaire de l’Évangélisation de notre Diocèse (1910 – 2010);

Appelés du milieu de notre peuple pour partager "ses joies, ses espoirs, ses tristesses et ses angoisses" (Gaudium et spes, n° 1);

Et en vertu de la mission de l’Église qui est d’être le sacrement d’unité et d’annoncer la Bonne Nouvelle du salut apportée par Notre Seigneur Jésus-Christ au peuple du monde entier, mission qui implique la conversion de tous (Cf Mc 1,15);

Avons ressenti la nécessité de prendre clairement position face à la situation qui prévaut dans notre région, à savoir les tensions sociales basées sur le faux clivage EKONDA (Forêts) – ESWE (Savanes), survenues déjà en 1963, toujours récurrentes, et dont les dernières tristes manifestations datent de Mars et Avril 2010 à Lodja et à Tshumbe;

Après prière et examen minutieux de ladite situation,

 

Prenons position sur ce qui suit:

1°. Face aux victimes de ces événements douloureux qui ont consisté en des nombreuses pertes de vies humaines en 1963 et des biens, en des déplacements en masse des populations entières, en des haines tenaces et en des nombreux drames dans les foyers et dans les vies privées, nous exprimons d’une part notre profonde compassion et d’autre part notre désaveu sans équivoque en l’endroit des instigateurs de ce mal.

2°. Face aux nombreuses tentatives de division et à toutes les velléités qui portent atteinte à l’unité du Sankuru et du peuple Tetela – Kusu dans son ensemble, nous invitons la Famille de Dieu à rester inébranlablement unie et solidaire.

3°. Face à toute action, parole ou geste, de nature à détruire l’unité comme le prône notre sagesse ancestrale qui dit: «Oloyi mbolee dihonga» c’est-à-dire «l’union fait la force», «Lohita otoyi hatongona odika» c’est-à-dire «un seul doigt ne ramasse pas une noix», ou encore «Coyi mfumbe» c’est-à-dire «une personne esseulée est un esclave», et conformément à l’enseignement du Christ « Que tous soient un»

(Jn 17,21), nous prenons le ferme engagement de rester les témoins d’une Église locale, Famille de Dieu, unie et indivisible.

4°. Nous encourageons et félicitons vivement tous les fils et toutes les filles du Sankuru ainsi que tous les autres qui entreprennent des actions et posent des actes louables pour le développement intégral de notre peuple partout dans notre Diocèse et au-delà.

5°. Quant aux diversités qui caractérisent notre peuple, nous n’acceptons pas qu’au lieu qu’elles soient une grande richesse dans la complémentarité, qu’elles deviennent des sources continuelles de déchirement, d’angoisse et d’exclusion.

6°. Face aux tentatives répétées d’instrumentaliser l’Eglise et son personnel dans des causes inavouées et partisanes, le Clergé refuse énergiquement et rejette pareilles sollicitations.

7°. Lors de la préparation des cérémonies de la clôture du Centenaire, que soient organisées dans les paroisses, les communautés ecclésiales de base, les familles et les forces vives, des rites de pardon et de réconciliation qui seront couronnées solennellement lors de la dernière semaine allant du 15 au 21 novembre 2010.

8°. A l’aube du deuxième Centenaire de l’Évangélisation de notre Diocèse, nous nous engageons à travailler plus que jamais, ensemble main dans la main, prêtres et fidèles, comme fils et filles du même Ancêtre éponyme Onkutshu-Membele, afin de réaliser l’idéal de réconciliation, de justice et de paix tel que voulu par le dernier Synode des Évêques pour l’Afrique tenu à Rome du 04 au 25 octobre 2009.

Nous adressons nos ferventes prières au Christ, Sauveur du monde, par l’intercession de la Vierge Marie, Mère du Rédempteur et Patronne de notre Diocèse, afin qu’Il nous garde unis dans la fraternité universelle des enfants de Dieu.

 

Fait à Tshumbe, le 16 août 2010.

 

Suivent les signatures de:

  • Mgr Albert HIOMBO
  • Mgr Jean-Adalbert NYEME TESE
  • Abbé Jules OMOKONGE
  • Abbé Pierre NDJOVU
  • Abbé Pierre LOWA
  • Abbé Adrien ONOLOWA
  • Abbé Emmanuel OKOTA
  • Abbé Richard LOLEHA
  • Abbé Victor MANYA YOHE WONDO
  • Père Michel OLENGA OKUNDJI
  • Père Pierre OHANGA
  • Abbé Jules OSSOMBO
  • Abbé Pascal DJONGELO
  • Abbé Amand KALONDA
  • Abbé Jean-Major LOHONGA
  • Abbé Roger MPOMBO
  • Abbé Michel KAHUDI
  • Abbé Berthold OKITO
  • Abbé Alphonse OKONGO
  • Abbé Joël MAMBA
  • Abbé César YOHA
  • Abbé Omer OMATOKO
  • Abbé Emery DIOWO
  • Abbé Emmanuel ASEKE
  • Abbé Abbé Sylvain LOMOLA
  • Abbé Valentin KASENDE
  • Abbé Jean-Félix KIPANGA
  • Abbé Franklin ELONGE
  • Abbé Joseph OKUNDJI
  • Abbé Joseph KAYANDE
  • Abbé Augustin SHAKO YODI
  • Abbé Michael SHOSONGO
  • Abbé Daniel LOKANGA
  • Abbé Antoine NDJEKEDIMBA
  • Abbé André-Médard OHONGO
  • Abbé François PONGO
  • Abbé Albert NGENGE
  • Abbé Dieudonné LONGONDJO

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Claude OKONDJO - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires