Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • : Église Catholique au Sankuru, en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 18:49

Dans le cadre de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, Son Excellence Monseigneur Nicolas DJOMO, Evêque de TSHUMBE, a invité toutes les confessions religieuses de la place à s’unir à lui pour lancer un appel à  la paix et à l’unité des filles et fils du SANKURU à partir de la paroisse Saint-Désiré de Lodja .

 

Deux convictions sont à la base de cette initiative. D’une part, la paix est une nécessité et un bien désiré de tous parce que tous sont nés de Dieu et créés pour vivre dans la paix en Jésus-Christ, principe de notre unité. D’autre part, les hérauts de l’Evangile du Christ, les notables de Dieu que sont les chefs des confessions religieuses représentent une force indéniable capable de faire adhérer aux valeurs chrétiennes et humaines, socle d’une véritable paix et garantes du respect de la dignité de la personne humaine.

 

En effet, fort des actions pour la paix  et l’unité qu’ils sont en train de mener au niveau national et international comme Episcopat congolais, l’Ordinaire du lieu, Monseigneur DJOMO reste convaincu qu’une synergie de forces intégrant toutes les confessions religieuses est capable de générer une véritable dynamique de la paix au SANKURU, son territoire d’origine, souvent secoué par la récurrence des violences à chaque fois qu’approchent les échéances électorales.

 

A cette intention, une rencontre avec les chefs de différentes confessions religieuses fut organisée et présidée le 17 janvier 2014 par l’Evêque de TSHUMBE aux fins d’expliquer le bien fondé de l’initiative et de solliciter leur adhésion, ce qui a été chaleureusement accueilli et salué par les participants.

 

Le jour suivant, le 18 janvier, l’Ordinaire du lieu trouva encore nécessaire d’inviter tous les médias de la place en vue de leur demander d’appuyer cette initiative pour la paix, paix que les filles et fils du SANKURU appellent de tous leurs vœux. Il a ainsi fait remarquer avec insistance qu’aujourd’hui plus que jamais, les médias incarnent une puissance telle qu’ils sont capables du meilleur comme du pire. Mais le véritable journalisme, a poursuivi l’Ordinaire du lieu, c’est celui qui consiste à véhiculer une information susceptible de former les consciences au respect de la personne humaine et à la culture de la paix.

 

Toutes ces rencontres ayant bien préparé leurs cœurs, les fidèles des confessions religieuses et tous les hommes de bonne volonté ont été fortement mobilisés et ont massivement répondu à l’invitation du dimanche 19 janvier 2014 pour célébrer un culte interreligieux, baptisé «  prière pour la paix et l’unité chez nous ». Au programme étaient prévus une animation spirituelle par les différentes chorales religieuses, un sermon de l’Evêque de TSHUMBE sur le thème de la paix et l’unité inspiré des Saintes Ecritures, des prières de repentance suivies de nombreux messages de paix adressés par les responsables des confessions religieuses, les autorités territoriales, les hommes politiques et les différentes plates formes de notabilité au SANKURU ainsi que les mamans et les jeunes, leurs enfants.

 

Dans son sermon, appuyé sur la parole de Dieu en Ephésiens 2, 14-17 et Mathieu 5, 6-9, Monseigneur DJOMO, promoteur de cette rencontre interreligieuse a fait remarquer à l’assemblée que la paix est une nécessité vitale. Dieu a crée le monde pour que l’homme y habite paisiblement. Mais l’œuvre de la création ne s’est pas arrêtée. C’est à l’homme qu’il a été confié la grave responsabilité, grâce à l’intelligence, à la sagesse et à la conscience morale dont il a été doté par le Créateur, de parachever cette œuvre de création et de transformation pour que soit toujours sauvegardées la paix et l’harmonie entre les êtres humains, entre les communautés.

 

Toutefois, a prévenu Monseigneur DJOMO, ce travail de transformation et de restauration de la société ne saurait vraiment aboutir s’il n’est abattu avec le Christ, principe et fondement d’une paix véritable. Car c’est en Lui et par Lui que s’écroule le mur de haine et de division et qu’est restaurée l’unité du genre humain. Construire sans Dieu, c’est construire sur le sable. La paix à construire pour le SANKURU, a-t-il ajouté, doit d’abord être vécue comme une conviction personnelle et profonde que tout le monde est notre frère. Le train du développement du SANKURU ne saura fonctionner et arriver à destination que sur les rails de la paix et l’unité. Le développement, a-t-il encore rappelé à la suite du pape Paul VI, est le nouveau nom de la paix ; une paix qui se construit jour après jour dans la poursuite d’un ordre voulu de Dieu. Mais pour réussir à ramener cette paix entre filles et fils du SANKURU, a insisté Monseigneur DJOMO, une étape importante à franchir s’impose : faire assoir les notables de Dieu et ceux des différentes communautés autour d’une table afin que soit rapidement créée une plate forme de prévention et de résolution des conflits. Chose par ailleurs compliquée, a-t-il fait remarquer, si les échanges et les discussions ne sont pas dominés par la raison, par un esprit de vérité et de vraie justice, un esprit de douceur, de confiance mutuelle et d’humilité; autant de critères qui permettent d’analyser objectivement les véritables causes profondes qui génèrent la division et la haine entre les «Anamongo» (filles et fils du Sankuru).

 

Après le sermon de l’Evêque de TSHUMBE et les prières de repentance qui s’en sont suivies, vint ensuite le moment où les uns et les autres sans distinction se sont succédés à la tribune pour adresser des messages de paix dont l’essentiel a consisté à:

- remercier et saluer l’initiative de Monseigneur Nicolas DJOMO, la première du genre au SANKURU, comme une inspiration divine de l’année 2014;

- désapprouver à haute voix la mentalité discriminatoire nourrie par des intérêts partisans et qui n’a que trop freiné le développement du SANKURU;

- faire remarquer que les divisions longtemps subies, et par ailleurs entretenues par les ennemis de la paix, ne se sont soldées jusqu’ici qu’en un échec cuisant;

- lancer un appel au pardon et à la réconciliation des filles et fils du SANKURU;

- émettre le vœu que la paix et l’unité puissent constituer un sujet de prédication récurrent dans les différentes assemblées de prières et que ce genre de rencontre interreligieuse pour la paix et l’unité ait lieu dans tous les territoires du SANKURU: KOLE, LOMELA, LODJA, KATAKO-KOMBE, LUBEFU et LUSAMBU.

 

Il faut noter que les mamans du SANKURU, pour leur part, n’ont pas manqué de faire entendre leurs voix à cette occasion pour appeler à la paix et à l’unité, en demandant avec émotion que cessent ces violences à répétition dont elles sont naturellement les premières victimes. Les enfants ont également profité de la circonstance pour demander à leurs parents ce qu’ils leur auront laissé comme héritage: la paix ou la violence, l’unité ou la division? Dans tous les cas, ils ont dit avoir besoin de la paix pour bien étudier, et espérer diriger le SANKURU de demain qu’ils veulent prospère et uni. Tous d’une seule voix ont appelé à travailler d’abord pour l’intérêt supérieur du SANKURU, leur chère contrée.

 

Avant de clôturer la célébration du culte par la prière et la bénédiction finales, tel que prévu au programme, son Excellence Monseigneur Nicolas DJOMO, Evêque de TSHUMBE a tenu à proposer que la célébration du jour ne soit que le début d’un  long et laborieux processus dans lequel tous acceptent de s’engager résolument et que les 12 mois de l’année 2014 soient ainsi retenus comme un temps d’actions à mener et d’initiatives à entreprendre pour construire une paix durable au SANKURU. Ceci permettrait d’éviter, a-t-il conclut, que les différents messages de paix ne restent qu’un vœu pieux et une simple déclaration de bonnes intensions.

 

La journée du 19 janvier 2014 aura été pour les filles et fils du SANKURU, une journée de bénédiction à jamais mémorable.

 

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Secrétaire-Chancelier

 


 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES REACTIONS DE NOS LECTEURS

 

  1. Le Jeudi 23 janvier 2014 16h53, "Desilier, Margarett" <margarett.desilier@crs.org> a écrit :
     

Bonsoir Monseigneur Djomo,

 

J’ai appris avec bonheur que votre excellence vient d’organiser à Lodja, le dimanche le 19 janvier 2014, un forum de prières pour une paix durable au Sankuru ; et que ce forum a rassemblé des confessions religieuses toutes tendances confondues, les autorités coutumières, les autorités politiques locales, la société civile, la jeunesse. Nous qui travaillons dans le Sankuru depuis quelques années, sommes conscients des conflits qui n’épargnent pas non plus votre diocèse. Je me réjouis d’autant plus de l’organisation d’un tel évènement et de sa réussite. En effet, non seulement il sert de déclic pour une ère de relations interpersonnelles de qualité dans un Sankuru aux prises avec les tensions sociales, mais aussi il prépare du même coup le terrain pour la réussite de la mise en œuvre de projets de développement communautaire dans ce district.  Je pense particulièrement au projet WASH (eau et assainissement) que nous venons de lancer à Lodja et à Tshumbe ; Je pense également à d’autres initiatives consacrées à l’amélioration des conditions de vie des populations.

 

Ainsi, je voudrais vous exprimer ma profonde gratitude pour cet événement pastoral et, en même temps, mes vives félicitations pour votre courage prophétique et votre engagement pour la paix.

 

Je saisis cette occasion pour vous souhaiter avec un peu de retard, mes vœux les plus chaleureux pour une année exceptionnelle. Que Dieu Tout-Puissant continue d’accompagner vos efforts de tout genre.

 

Très respectueusement,

Desilier Margarett

Jeudi 23 janvier 2014 16h53.

 

2. From: Olembo, Etienne

Sent: Tuesday, January 21, 2014 4:22 PM
To: Lodja Members; Benoit, Anne-Claire
Cc: 'kacunga5@yahoo.fr'; Mukidi, Jonas; Desilier, Margarett; Sodio, Amakala Constantin; Jayasuriya, Sebastian
Subject: Prière pour la paix durable au Sankuru

 

Chers collègues,

 

Face aux cas de violences récurrentes qui prévalent à Lodja, l’initiative de Mgr DJOMO, l’Evêque de Tshumbe, d’organiser dimanche le 19. 01. 2014, une journée de prières pour la paix et l'unité durable au Sankuru a été reçue avec un grand enthousiasme.  Ce forum de prières sert désormais de déclic pour  les autres occasions de recherche commune de la cohésion sociale rompue par de nombreuses contradictions qui sont à la base d’une cohabitation bouillonnante à Lodja.  

 

En annexe, le compte rendu sommaire du déroulement de cette rencontre importante qui vient inaugurer une nouvelle ère. Car le   développement est le nouveau nom de la paix (Papa JEAN-PAUL II) et CRS fait de la paix sa passion. J’ai appuyé ce grand forum au titre de ma responsabilité comme Security Officer.

 

Etienne OLEMBO

 

 

Excellence Monseigneur,

 

Je viens d’apprendre avec plaisir que votre excellence vient d’organiser à Lodja, dimanche le 19 janvier 2014, un forum de prières pour une paix durable au Sankuru; et que ce forum a rassemblé les confessions religieuses présentes à Lodja, toutes tendances confondues, sans oublier les autorités coutumières, les autorités politiques locales, la société civile, la jeunesse.

 

Je me réjouis vivement de l’organisation d’un tel évènement et de sa réussite. En effet, non seulement il sert de déclic pour une ère de relations interpersonnelles de qualité dans un Sankuru aux prises avec les tensions sociales, mais aussi il prépare le terrain pour la réussite de la mise en œuvre de projets de développement communautaire dans ce district.  Je pense particulièrement au projet WASH que le CRS/RDC va bientôt démarrer à Lodja et à Tshumbe ; Je pense également à d’autres initiatives consacrées à l’amélioration des conditions de vie des populations.

 

Ainsi, je voudrais vous exprimer ma profonde gratitude pour cet événement pastoral et, en même temps, mes vives félicitations pour votre courage prophétique et votre engagement pour la paix.

 

J’en profite pour réitérer à votre excellence, mes meilleurs vœux du Nouvel an 2014.

 

Etienne OLEMBO

 

3. Abbé Philippe Mulondo

À ANJASHIWATSHUMBE@yahoogroupes.fr
 
Jan 30 à 1h56 PM

 "Alors que l'on assiste à la montée d'une civilisation de l'anti-frère où des frères sont pris dans l'engrenage des affrontements ethniques et des violences de tout genre, la nouvelle évangélisation doit proposer une nouvelle sagesse sur l'humanité de l'homme qui sorte du narcissisme ethnique. Cette sagesse doit engager la nécessité de construire une culture de la rencontre. Dans cette perspective, des peuples ou des ethnies qui se haissent peuvent se rencontrer, faire un bout de chemin ensemble et  fraterniser. La nouvelle évangélisation doit faire grandir en amitié et en fraternité à la suite du Christ, l'homme nouveau qui, par sa croix, a abattu le mur qui séparait les peuples et s'est réconcilié les hommes avec Dieu et les hommes entre eux" (Cfr. Mgr. DJOMO NICOLAS, intervention au dernier synode à Rome sur la nouvelle évangélisation).
 
Cité par Abbé Philippe MULONDO
 
 
 
 
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe
Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe

Photos du culte interreligieux pour l'unité et la paix au Sankuru avec Mgr Nicolas DJOMO, Bishop de Tshumbe

Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Léonard LUMBUTU - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Remy Ben vamba 08/05/2015 10:55

ce bon nous voulons la paix nous fils du sankuru