Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • : Église Catholique au Sankuru, en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 21:20

MISE AU POINT DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CENCO SUR LA PRESENCE DES ECCLESIASTIQUES DANS LA NOUVELLE COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE (CENI, EN SIGLE)

*******************

 

 Pour tenir au clair l’opinion tant nationale qu’internationale, intéressée par la désignation d’un délégué de la sous-composante «Confessions religieuses» à la CENI selon la loi promulguée par le Président de la République, la Conférence Episcopale Nationale de la République Démocratique du Congo, CENCO en sigle, tient à préciser par le Communiqué du Secrétariat Général qu'elle n’a présenté aucun ecclésiastique pour être membre de la Commission Electorale Indépendante. Il va sans dire qu’un ecclésiastique qui s’engagera dans la CENI ira manifestement à l’encontre des dispositions canoniques de l’Eglise Catholique et de la position commune des Evêques de la CENCO.

  1. Dans leurs déclarations antérieures à  la promulgation de la loi sur la Commission Électorale Indépendante (CENI), les Archevêques et Évêques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) avaient formellement interdit aux ecclésiastiques (prêtres, religieux et religieuses) de participer activement aux partis politiques et associations à caractère politique, ainsi qu’à la direction des institutions étatiques, quel qu’en soit le niveau, chargées d’organiser les élections[1] dans notre pays, la République Démocratique du Congo.
  2. Cette interdiction fut motivée par l’incompatibilité qu’il y a entre la mission des ecclésiastiques et les charges à exercer au sein de ces institutions étatiques. La mission des ecclésiastiques est de travailler à la communion de tous les hommes et de toutes les femmes en Jésus-Christ, au-delà de tous les clivages politiques et idéologiques. Et il n’y a que l’autorité ecclésiastique compétente qui peut, à certaines conditions, déroger à cette interdiction.
  3. A cet effet, la CENCO tient à préciser l’opinion tant nationale qu’internationale, intéressée par la désignation d’un délégué de la sous-composante «Confessions religieuses» à la CENI selon la loi promulguée par le Président de la République, qu’elle n’a pas présenté un ecclésiastique pour être membre de la Commission Electorale Indépendante.
  4. Il va sans dire qu’un ecclésiastique qui s’engagera dans la CENI ira manifestement à l’encontre des dispositions canoniques de l’Eglise catholique (cf canon 287; 672 et 739) et de la position commune des Evêques de la CENCO ci-haut rappelée.

Fait à Kinshasa, le 13 mai 2013

 

Abbé Félicien MWANAMA

2ème Secrétaire général adjoint de la CENCO


[1] Cf Comité Permanent de la CENCO, Déclaration sur le comportement des ecclésiastiques face aux échéances électorales en République Démocratique du Congo, Kinshasa, 10 décembre 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Félicien MWANAMA - dans COMMUNIQUE
commenter cet article

commentaires