Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • DIOCÈSE DE TSHUMBE
  • : Église Catholique au Sankuru, en République Démocratique du Congo.
  • Contact

Profil

  • Pierre Claude OKONDJO
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.
  • Prêtre du Diocèse de Tshumbe, en République Démocratique du Congo. De formation philosophique et théologique. Certifié en anglais auprès de "The Language Center of Ireland". Docteur en Sciences de Communication Sociale Institutionnelle.

Rechercher

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 12:29

Poenitentia tenet secundum locum respectu status integritatis. Dynamiques interactives entre lʼinitiation chrétienne et la pénitence-réconciliation. Thèse de doctorat soutenue publiquement le 15 avril 2015 près l'Institut Pontifical Saint Anselme à Rome. Après délibération du Jury, la mention "Summa cum laude" (très grande distinction) a été décernée à l'abbé chercheur Willy NGONGO OMATETE. Proclamé Docteur en Sciences liturgiques, le lauréat doit accomplir une dernière démarche administrative pour obtenir le titre de docteur: procéder au dépôt légal de la thèse auprès du Secrétariat Général Académique après intégration des recommandations du Jury dans le corps de la dissertation.

 

Idée majeure de la thèse

 

L'histoire de la célébration confirme la nécessité d'une inculturation du signe sacramentel aux exigences historico-culturelles.

 

Dans l'affirmation de son caractère théanthropique, le signe liturgique trouve son efficience. Ce signe doit être à même de téléscoper le temps, devenant de ce fait le lieu de rencontre entre le passé et le présent. Il doit être de l'ordre des symboles plastiques qui se coulent dans la durée, et varient selon les univers socio-anthropologiques. Ce qui se traduit par l'évolution de la forme célébrative, et même du vocabulaire théologico-pastoral.

 

En herméneutique théologico-liturgique, ces changements indiquent que dans le rite, le sens émerge de la combinaison de la structure à l'anti-structure, du généralement correct au particulièrement sensé, de telle sorte que le sacrement en soi conserve sa valence, tout en épousant la mentalité socio-anthropologique dans sa célébration. En ce sens, il faut arriver au rite qui théologise (Ut indoles ritus apte manifestetur, OBP 8, 17).


Sur base de ce préssuposé théologico-herméneutique, nous avons entrepris notre recherche sur les sacrements d'initiation chrétienne et de pénitence-réconciliation. Les interactions et les interférences entre leurs dynamiques respectives.

 

Nous avons analysé en particulier la problématique de l'insertion de la «confession» entre les sacrements de l'initiation, dont la théologie, le Magistère et la liturgie professent la conjonction intrinsèque.

 

La dynamique de la pénitence-réconciliation est anamnétique (reminiscence) à celle de l'initiation chrétienne. Mais, dans le cheminement de ceux qui ont été baptisés enfants vers l'achèvement de leur initiation, l'on trouve dans la pratique l'insertion de la confession. Quelle est sa valeur? A quelle dynamique, appartient-elle? Est-elle une confession sacramentelle (c-à-d un sacrement de pénitence-réconciliation), ou simplement une confession pédagogique, une simulation rituelle? Pourquoi faut-il imposer un sacrement de conversion aux enfants en parcours de conversion régénérative? Bien plus, pourquoi leur imposer la confession alors qu'ils ne communient pas surtout au nom du principe de non-nécessité (l'eucharistie aide à nourrir la vie divine, les enfants n'ayant pas encore perdu cette vie, n'ont pas besoin de l'entretenir dans l'eucharistie. Cf. Thomas d'Aquin, B. Cappelle, etc).

 

Encore faut-il ajouter que le pardon que l'on obtient soit dans le bapteme que dans la pénitence-réconciliation, l'est en vertu du Votum eucharisticum. Un baptisé non confirmé et non baptisé n'a pas encore consommé ce pardon, et devenu chrétien «parfait» au niveau du signe sacramentel (cf. L. Bouyer...). Par conséquent, sauf exception, il n'a pas encore la structure génético-théologique requise pour célébrer d'autres sacrements.


Merci à chacun de vous pour la prière, l'affection et l'amitié.

 

Abbé Willy NGONGO OMATETE

Le lauréat.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

Cher Abbé Claude,
 
 
Merci de nous envoyer ce résumé et les images qui disent presque tout pour nous qui avons assisté à l'heureux événement.
 
Par la présente, je viens ajouter au profit des lecteurs, un autre écho de certains aspects relatifs au déroulement de la défense .
 
 
 
Chers tous,
 

Comme vous le savez, il y a à peine quelques mois (du 27 janvier au 15 avril) que notre diocèse en général et notre clergé diocésain venait de lancer un talent sur  le marché scientifique, au numéro un de l’étalage liturgique, en la personne de l’Abbé Tshombokongo Pascal[1]. Pendant que l’on savoure encore ce produit tant succulent dont les effets se concrétisent déjà par la direction de la Commission de la musique liturgique et religieuse instituée par Monseigneur l’Évêque et actuellement présidée par l’Abbé Pascal[2], l’Abbé NGONGO OMATETE Willy  vient de nous honorer avec une thèse brillamment défendue dont je vous reproduis le résumé proposé par l’auteur:

 

Pendant les longues heures de discussions qui ont suivi l’exposé magistral éloquemment présenté par récipiendaire, le moment le plus intéressant était de voir le Modérateur, Prof. Pietro Angelo Muroni liturgiste et le deuxième lecteur, le prof. E. López-Tello Garcia, théologien, se revendiquer le domaine d’appartenance de la thèse : le liturgiste prétendait que la thèse est vraiment de haute facture liturgique pendant que le théologien la trouvait essentiellement théologique. Puissions-nous donc dire qu’il n’est ambitieux de voir l’Abbé Willy discuter la même thèse, mutatis mutandis dans sa portée théologique et ainsi doubler ses domaines de recherche, en s’appuyant surtout sur Saint Thomas d’Aquin qu’il a à fond exploité. Vas-y, cher Abbé Willy!

 

Par ailleurs, le parcours historique du sacrement de pénitence-réconciliation tracé par le récipiendaire a été vivement salué par les membres du jury au point de faire croire que s’il y avait un professeur historien dans le comité, il aurait réclamé l’appartenance de cette thèse à son domaine.

 

Au terme de la discussion, les membres du jury, visiblement très satisfaits non seulement par la défense, mais surtout par l’originalité du travail  répétitivement exprimée par la phrase « non è mai stato studiato cosi » (ça n’a jamais été étudié ainsi), se sont retirés pour finalement prononcer comme verdict: Summa cum laude[3] à la suite de la recommandation, plusieurs fois reprises surtout par le prof Allemand  Markus Tymister, liturgiste lui aussi et premier lecteur, de publier la thèse.

 

Bravo Abbé Willy!

 

Cordiales salutations.

Abbé Jean-Pierre EKOMBO

 

_______________________________________________________________________


[1] Cfr. P. TSHOMBOKONGO, "L'art musical chrétien en contexte africain de l'inculturation de la liturgie. Chemin parcouru par le diocèse de Tshumbe en RD Congo"

[2] Notons que cette Commission venait de tenir ses premières Journées liturgiques, sous la présidence de l’Abbé Pascal, au Centre EMAUS de Tshumbe, du 13 au 14 avril, avec une participation qualifiée des acteurs dans le domaine et  des professeurs théologiens dont l’Abbé André ODIMOLA et l’Abbé Joseph LOKADI…

[3] Les expressions telles que  cum LaudeMagna cum LaudeSumma cum LaudeMaxima cum Laude, consistent en une évaluation vraie et appropriée, et marquent les intervalles des cotations consignées aux récipiendaires au niveau académique. Les considérations peuvent dépendre d’une université à une autre.

 

_______________________________________________________________________

Abbé Jean-Pierre,
 
 
Un détail important à signaler. En Italie, l'événement de ce genre a toujours fait référence dans la communauté diocésaine de Tshumbe. Il se célèbre bien au-delà de la simple temporalité des faits qui le constituent. C'est une opportunité qui mobilise tous à transcender les distances et à se disponibiliser en faveur d'un témoignage de communion et de fraternité. La présence d'une assistance aussi nombreuse des ecclésiastiques de Tshumbe en demeure une démonstration éloquente.
 
Je salue l'initiative et invite tous à l'encourager afin que la flamme de communion et de fraternité diiocésaines soit toujours allumée en Italie.
 
Félicitations à tous les membres de la communauté d'Italie.
Bonne journée dominicale.
 
Pour la Communauté,
Abbé Claude OKONDJO.
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES
ABBÉ WILLY NGONGO, UN NOUVEL EXPERT EN SCIENCES LITURGIQUES

Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Willy NGONGO - dans SCIENCE ET CULTURE
commenter cet article

commentaires